Veille Espace Russie Janvier 2018- N°18-01

PNG

PROGRAMME SPATIAL ET POLITIQUE

Les lectures académiques de Korolev : l’avenir de la présence russe en orbite basse
Energia, 23 janvier 2018, Energia (ang.), TASS, 23 janvier 2018, Vesti, 25 janvier 2018, Energia (ang.), 26 janvier 2018
L’Université technique d’État de Bauman à Moscou a achevé les 42e lectures académiques sur la cosmonautique « Королевских чтениях » consacrées à la mémoire de l’académicien S.P. Korolev et autres scientifiques pionniers de l’exploration spatiale en Russie. Au total, pendant le forum, plus d’une vingtaine de séances ont été organisées pour couvrir divers aspects de la science spatiale : les problèmes de production d’énergie dans l’espace ; le développement de systèmes de contrôle pour les véhicules spatiaux et les complexes ; le contrôle opérationnel de missions ; la production de fusées et de matériel spatial et l’économie des activités spatiales. RSC Energia a présenté l’état actuel et les perspectives d’avenir des vols habités russe et fourni une description détaillée du concept d’exploration lunaire étape par étape allant des tests de développement d’un ensemble de solutions d’ingénierie en orbite terrestre basse à l’établissement d’un avant-poste sur la Lune :

  • Entre 2019 et 2025, le lancement de la mission Luna jettera les bases pour le développement d’un terrain d’essais lunaires et d’un avant-poste lunaire. Parallèlement, le nouveau cargo russe Federatsiya (« Федерация ») est en cours de développement à RSC Energia. Le Soyouz-5 sera utilisé pour les lancements du Federatsiya en orbite basse terrestre ;
  • en 2022, débuteront les missions vers la station cislunaire, sa construction doit débuter la même année. Un lanceur super-lourd doit être développé pour les lancements sur les orbites lunaires basses et les missions sur la surface lunaire ;
  • la dernière étape envisage des vols sans équipage vers la Lune, suivis d’une mission habitée.

La Russie continuera à fournir des moteurs RD-180 aux États-Unis malgré les sanctions
US Department of the Treasury (ang.), TASS, 27 janvier 2018, Liste, 29 janvier 2018, TASS, 18 janvier 2018
Malgré la menace de sanctions publiée par le Département du Trésor des États-Unis, le secrétaire du Conseil de sécurité russe Nikolaï Patrouchev a déclaré que la Russie continuera à fournir des moteurs de fusée RD-180 aux États-Unis. Il rappelle que la Russie vend les moteurs NK-33, RD-180 et RD-181 aux américains. Des commandes fermes avec NPO Energomash ont été conclues d’ici 2020 et il est probable que ces moteurs seront également vendus après 2020. En outre, la vente actuelle des moteurs russes permet d’investir dans de nouveaux moteurs : des technologies additives et technologies composites, y compris le moteur RD-191, la modernisation du moteur RD-171 qui sera utilisé sur le Soyouz-5.

Résultats de la politique étrangère de 2017
Rg.ru, 15 janvier 2018, Kommersant, 16 janvier 2018
Le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov a tenu une conférence de presse consacrée aux résultats de la politique étrangère de 2017. Selon lui, les États-Unis entravent la discussion du traité sur le non-déploiement des armes dans l’espace. Le ministre a rappelé que Moscou et Pékin ont présenté une initiative conjointe concernant le projet de traité sur le non-déploiement des armes dans l’espace. Cependant, en raison de la position américaine, ce document n’a pas été discuté.

Évaluation de la capacité de la Russie à maintenir le projet de l’ISS sans les États-Unis
Kommersant, 25 janvier, The Verge (ang.), 24 janvier 2018, RBC, 25 janvier 2018, Vesti, 25 janvier 2018
Suite à l’annonce des États-Unis prévoyant d’abandonner le financement de la Station spatiale internationale (ISS) d’ici 2025, il est peu probable que la Russie soit prête à soutenir seule le projet de l’ISS, en tenant compte des dépenses considérables que représente l’entretien de la station (pour rappel, les États-Unis dépensent annuellement pour la maintenance de l’ISS de 3 à 4 Mds$ soit entre 2,4M€ et 3,3M€, la Russie : 1,5 M$ soit 1,3M€). Le sort de l’ISS reste discutable. En plus de l’option la plus radicale - la destruction complète de la station - les économies réalisées grâce à la non-exploitation de l’ISS permettront aux américains de une créer station en orbite cislunaire (passerelle spatiale vers l’espace lointain, Deep Space Gateway) à laquelle la Russie participe. Les projets russes proposent que les modules se séparent et forment indépendamment un hôtel pour touristes dans l’espace ou bien la création d’une station orbitale exclusivement russe. Pour mémoire, actuellement, cinq modules sont présents sur l’ISS et trois nouveaux modules seront inclus dans le segment russe de l’ISS en 2019 : le module pour la production d’électricité (SPM), le module multifonctionnel (MLM) et le module nodal.

Les données déclassifiées des satellites civils étrangers et russes
Interfax, RiaNovosti, TASS, 4 janvier 2018
Les modifications du décret du 30 novembre 1995 ont été publiées le 4 janvier 2018 sur le portail officiel d’information juridique. Le nouveau décret introduit une clarification, excluant les « données secrètes d’observation de la Terre obtenues à partir de véhicules spatiaux étrangers ou civils russes » de la liste. Auparavant, le statut de secret d’État était attribué à toutes les données de télédétection de la Terre qui avaient une signification économique ou de défense importante. Texte intégral disponible en russe en cliquant ici

INTERNATIONAL

Le Président Vladimir Poutine propose de fournir des moteurs à l’Argentine
RBS, 23 janvier 2018
Le 23 janvier, des pourparlers entre les Présidents Vladimir Poutine et Mauricio Macri ont eu lieu à Moscou dans le cadre de la visite officielle du Président de l’Argentine. Le président russe a invité le président argentin à réfléchir à la livraison de moteurs RD-180 russes et de carburant. En outre, Roscomos pourrait partager son expérience en matière de technologie spatiale et coopérer dans le domaine de la l’observation de la Terre et la navigation par satellite. L’Argentine produit les lanceurs Tronador et collabore également avec d’autres pays dans le développement de satellites.

La Russie envisage d’exporter de nouveaux moteurs en Inde
Izvestia, 3 janvier 2018
La Russie souhaite exporter des moteurs plasma en Inde. La conclusion du contrat permettrait d’installer des produits russes sur une série de satellites géostationnaires étrangers.

STATION SPATIALE INTERNATIONALE

Retards outre-Atlantique dans la conception de véhicules de transports habités et achats de nouveaux Soyouz pour les astronautes américains
TASS, 12 janvier 2019, TASS, 18 janvier 2018
Le rapport du GAO, organe de contrôle et de révision du Congrès américain fait état des inquiétudes quant à savoir si les États-Unis auront un accès permanent à l’ISS après 2019. SpaceX et Boeing Corporation font face à des retards dans le développement d’un vaisseau spatial habité et la NASA manquera de sièges Soyouz pour envoyer des astronautes américains. En février 2017, la NASA avait réservé cinq sièges supplémentaires sur Soyouz pour les vols vers l’ISS entre 2017-2019 : un siège supplémentaire à la fin de 2017, un en 2018 et, si nécessaire, trois sièges en 2019 (en moyenne de 74,7 M$ soit 60,4M€ par siège). Boeing a acheté ces places à RSC Energia dans le cadre du règlement du litige du projet Sea Launch.

Un module gonflable russe pour 2023
Izvestia, 02 janvier 2018
La Station spatiale internationale (ISS) serait équipée d’un compartiment gonflable déployable en seulement en quelques heures afin de stocker des fournitures et accueillir un équipage. Le prototype du module russe transformable sera testé sur l’ISS en 2023. L’expérience sera menée par des spécialistes du Moscow Aviation Institute (MAI) et de RSC Energia. Le module gonflable d’un volume de 30 mètres cubes, atteindra 100 mètres cubes après avoir déployée sa paroi hermétique en tissu multicouche. Son poids de départ est de 4,75t. et sa durée de vie est de 5 ans.

LANCEURS ET LANCEMENTS

Relance des projets de création de lanceurs réutilisables
Vesti, 2 janvier 2018, Izvestia, 2 janvier 2018, Izvestia, 9 janvier 2018,RBC, 10 janvier 2018, UsineNouvelle (fr.), 16 janvier 2018
Différentes options de lanceurs réutilisables sont actuellement en cours de développement en Russie :

  • Le Centre Khrounitchev en collaboration avec Roscosmos et OKB Myasishchev, a repris les travaux sur le projet du lanceur réutilisable Angara-1.2. Une première option à l’étude consiste en un lanceur équipé d’ailes repliables. Après avoir lancé et mis la charge utile en orbite, les ailes se déplieront pour atterrir en douceur sur l’aérodrome. D’autres options de retour du premier étage sont également à l’étude : à l’aide de leurs propres moteurs, comme le Falcon 9 américain ou l’atterrissage en parachute.
  • RSC Energia développe sa propre version du transporteur réutilisable. Parallèlement à la conception du nouveau lanceur de moyenne portée Soyouz-5, la société explore la possibilité de créer une version réutilisable du Soyouz-5.
  • Après un arrêt en 2012, OKB Makeïev, reprend le développement du lanceur « Corona ». Selon Vladimir Degtyar, concepteur général de Makeïev, le Corona est un lanceur entièrement réutilisable à un seul étage.
    Si la Russie réussissait à développer un lanceur réutilisable - il s’agit de la troisième tentative de fournir des ailes à Angara- elle devrait concurrencer non seulement les États-Unis, mais également la Chine, avec la société privée Link Space qui prévoit de créer un lanceur avec un premier étage réutilisable d’ici 2020. Les agences spatiales française, allemande et japonaise CNES, DLR et JAXA étudient également la possibilité d’un lanceur réutilisable dénommé Callisto pour 2020.

Lancements des satellites OneWeb sur Soyouz
RBC, 29 décembre 2018, Roscosmos
Le lancement de la première série de satellites de la constellation OneWeb - constellation en orbite basse de 900 satellites fournissant l’accès à Internet aux utilisateurs du monde entier - est prévu pour le 19 août 2018 depuis Kourou en Guyane à bord d’un lanceur Soyouz-ST. En décembre 2017, Roscosmos a officiellement confirmé que neuf lanceurs Soyouz avaient déjà été commandés pour le lancement des satellites OneWeb, dont notamment Glavkosmos qui a signé des contrats avec Arianespace et la coentreprise russo-française Starsem. Il est prévu d’envoyer 10 satellites au premier lancement, puis 32-36 satellites à chaque fois pour les suivants.

AngoSat-1 : tentative de correction du problème électrique en avril
Energia(ang.), 15 janvier 2018, Kommersant, 16 janvier 2018
Après le lancement de Baïkonour du 26 décembre 2017, la communication avait été rapidement perdue avec le satellite de télécommunications angolais AngoSat-1. Après le rétablissement de la communication et analyse des experts ayant diagnostiqués un problème avec l’alimentation du satellite (dysfonctionnement de l’unité de distribution d’électricité), RSC Energia avait été contraint de mettre l’appareil en mode d’économie d’énergie. Ils tenteront une correction du problème en avril, lorsque que le satellite sera de nouveau en visibilité.

Six lanceurs Angara-A5 fabriqués à Moscou
Izvestia, 17 janvier 2018
Jusqu’en 2022, le Centre de recherche et de production spatiale Khrounitchev produira six lanceurs Angara-A5 dans la capitale et sera également chargé d’effectuer des tests généraux des lanceurs de cette famille. Le prochain lancement du lanceur léger Angara-1.2 est prévu pour 2019-2020. Au total, Krouchnitchev fabrique actuellement trois lanceurs Angara-1.2 et trois lanceurs Angara-A5, d’autres commandes restent à déterminer.

TÉLÉCOMMUNICATIONS

Modernisation de la constellation de satellites Loutch en 2018
RiaNovosti, ISS Reshetnev, 11 janvier 2018
En 2018, ISS Rechetnev développera un projet de conception afin de moderniser les satellites de télécommunications russes Loutch (en russe : « Луч »), avec la mise en service des Loutch-5M. Le développement des Loutch-5M a commencé, en conformité avec le Programme spatial fédéral de la Russie pour 2016-2025 et le contrat signé avec Roscosmos. Les nouveaux satellites Loutch-5M remplaceront les dispositifs Luch-5A, Luch-5B et Luch-5V de la constellation de satellites de télécommunications russes.

SCIENCES DE L’UNIVERS ET EXPLORATION

Luna-25 prévu pour 2019
Rg.ru, 25 janvier 2018
En 2019, Luna-25 sera la première sonde russe à être lancée vers la Lune après plus de quarante ans d’interruption. Cette mission marquera le début de la première phase du programme lunaire russe, dont la mise en œuvre est prévue par le Programme spatial fédéral pour 2016-2025.

ExoMars commencera à explorer l’atmosphère et le climat de Mars au printemps 2018
Roscosmos, TASS, 9 janvier 2018
Le module orbital TGO (Trace Gas Orbiter) de la mission ExoMars, incluant deux instruments russes installés à bord devrait débuter ses travaux scientifiques, y compris l’étude de l’atmosphère et du climat de Mars au printemps 2018, lorsque l’appareil atteindra une altitude de travail de 400 km. Les scientifiques utiliseront les instruments russes installés à bord du module TGO : le spectromètre ACS (Atmospheric Chemistry Suite) pour la recherche de méthane et d’autres petits composants gazeux dans l’atmosphère de la planète et le détecteur de neutrons FREND (Fine Resolution Epithermal Neutron Detector) afin d’observer les flux neutroniques de la surface de la planète qui pourraient indiquer la présence ou l’absence d’eau dans la couche superficielle. En outre, les données aideront à estimer le rayonnement émis en orbite autour de la planète, y compris pendant les éruptions solaires, donnée importante pour les futures expéditions habitées.

L’équipe de recherche mondiale dirigée par la Russie a dévoilé des mystères aux anneaux de Saturne
Skoltech (ang.), 29 janvier 2018
Les scientifiques de Russie, du Royaume-Uni et des États-Unis ont établi un modèle mathématique pour décrire les processus d’agrégation et de fragmentation des amas de matière dans les anneaux de Saturne. Les résultats de l’étude sont disponibles en anglais : Physical Review Letters.

TECHNOLOGIES ET INNOVATION

Nouveaux modules universels pour l’assemblage du lanceur Angara-A5
Roscosmos, 22 janvier 2018, Roscosmos 25 janvier 208
Le Centre Khrounitchev et l’Institut central de recherche scientifique de la construction mécanique (TsNIIMash) effectuent des essais de vibration et de résistance d’un des modules universels URM-1 utilisés dans la première phase du lanceur Angara-A5. Ces tests ont débuté fin 2017 et dureront plusieurs mois. La production en série des modules de lanceurs universels (URM) pour les lanceurs de la famille Angara est réalisée par Production Corporation Polyot (PO Polet), filiale du Centre Khrounitchev, sur le site de production d’Omsk. L’envoi d’Angara-A5 depuis Plesetsk est prévu en 2018.

Nouvelle plate-forme modulaire russe pour les nano-satellites testée avec succès
RKS, 22 janvier 2018
Russian Space Systems (RKS) a réalisé avec succès les tests en vol de la plateforme modulaire TNS-0 n°2 conçue pour les nano-satellites, lancée en août 2017. La plate-forme et tous les instruments expérimentaux embarqués à bord ont montré une grande efficacité et seront utilisés pour créer une gamme de plateformes pour nano-satellites.

Retrouvez toutes les actualités spatiales en cliquant sur ce lien.
Pôle spatial – Bureau du CNES
Ambassade de France en Russie

PDF - 396.1 ko
N°18-01-Veille Espace Russie Janvier 2018
Télécharger le document en version PDF (PDF - 396.1 ko)

PNG

publié le 08/10/2019

haut de la page