Ukraine/Russie - Extrait du point de presse du porte-parole

Le 10 décembre 2014

M. Harlem Désir, secrétaire d’État aux affaires européennes a déclaré que les premiers résultats quant à une fin du conflit en Ukraine sont positifs. Cependant les séparatistes ont continué à bombarder les forces ukrainiennes le 9 décembre. Est-ce que vous avez un commentaire sur la perspective de désescalade et la relance du processus politique entre l’Ukraine et la Russie que Poutine a promis au président de la République ?

Les premières indications dont nous disposons sur l’application du cessez-le-feu en vigueur depuis hier sont positives. Comme le président de la République l’a indiqué le 6 décembre à Moscou, le cessez-le-feu doit être pleinement respecté, par toutes les parties.

Nous souhaitons que le processus de Minsk soit relancé dans les prochains jours et que le dialogue politique aboutisse à des résultats, dans le respect de l’intégrité territoriale de l’Ukraine.

Le 8 décembre 2014


Serait-il possible de connaître le bilan de l’entretien entre François Hollande et Vladimir Poutine à Moscou ? La presse rapporte des suppositions comme quoi le Kremlin espère échanger la reconnaissance de l’annexion de la Crimée par l’Occident contre le retrait de forces militaires russes de l’Est de l’Ukraine. Est-ce que cela correspond à la vérité ? Reste-il envisageable que les négociations au sujet de la guerre en Ukraine se passeront, dans l’avenir, en format de Normandie ou de Weimar, à savoir avec la participation active de la France ?

Je vous rappelle la déclaration faite par le président de la République à l’issue de son entretien avec son homologue russe : "Aujourd’hui, je voulais, avec le président Poutine, envoyer un message qui est celui de la désescalade. Et aujourd’hui, elle est possible".

S’agissant de votre deuxième question, la position de la France est claire et constante : comme nos partenaires de l’Union européenne et la quasi-totalité de la communauté internationale, nous ne reconnaissons pas l’annexion illégale de la Crimée et sommes attachés à l’intégrité territoriale de l’Ukraine.

La France soutient tous les formats permettant de progresser vers une solution durable et pacifique.

publié le 11/12/2014

haut de la page