Ukraine / G7 - Extrait de la conférence de presse du président

(…)

L’analyse de la situation nous a confirmé qu’il y avait beaucoup de fragilités et beaucoup d’incidents. Les plus graves, d’ailleurs, ont éclaté ces derniers jours. La conclusion c’est que l’accord de Minsk reste le cadre dans lequel les discussions doivent se prolonger et les engagements doivent être respectés. Ça vaut pour les séparatistes, ceux qui sont dans les régions de l’Est et qui sont soutenus par la Russie. Ça vaut aussi pour les autorités de Kiev. Tout Minsk et rien que Minsk, mais faut-il encore appliquer Minsk.

Sur les sanctions, il a été convenu, principe général que nous aurons à reprendre au niveau du Conseil européen, de les maintenir tant qu’il n’y a pas une évolution de la situation, c’est-à-dire le plein respect de l’accord de Minsk. Ensuite, s’il y avait une aggravation de la situation, il faudrait regarder si ces sanctions doivent être aggravées, mais, au contraire, s’il y a une amélioration de la situation, ça a toujours été la position de la France, les sanctions devront être adaptées.

(…)

(question sur le respect par la Russie des accords de Minsk et les conditions pour une aggravation des sanctions)

S’il était démontré, d’abord, que la Russie continue d’armer et d’avoir une présence militaire à l’Est de l’Ukraine, s’il était également avéré – et pour une part, c’est déjà le cas – que les régions de l’Est ne se mettent pas dans la démarche de respecter les étapes de l’accord de Minsk, alors ça pourrait justifier une aggravation des sanctions.

(…) Et dans le même temps il était important, en tout cas moi je l’ai fait, de dire pour que chacun comprenne bien que c’est l’accord de Minsk et qu’il vaut pour toutes les parties, que du côté des autorités ukrainiennes, il y a aussi, pour la décentralisation, pour les élections locales, pour la circulation des produits, pour le paiement des prestations, des pensions, des efforts qui avaient été demandés à Minsk et qui sont nécessaires.

(…)

publié le 17/06/2015

haut de la page