Tricentenaire des relations scientifiques franco-russe [ru]

Il y a aujourd’hui 300 ans - le 19 juin 1717 – la genèse des relations scientifiques franco-russes

On pourrait difficilement parler de l’histoire des relations scientifiques entre la France et la Russie sans mentionner le voyage que fit le tsar Pierre le Grand à Paris en juin 1717. En effet pendant son séjour, le souverain russe avait pu visiter divers établissements universitaires et scientifiques français.

L’après-midi du 19 juin, Pierre le Grand a même choisi d’assister à l’une des deux séances hebdomadaires de l’Académie royale des sciences.

Dans un article parus sur internet, l’archiviste Marie-Anne Chabin raconte cette entrevue :

« Tous les académiciens sont là. On lui fait voir divers instruments réalisés par les savants : « la machine à élever les eaux de M. La Faye, l’arbre de Mars de M. Lémery, le cric de Dalesme, etc. » Faisant montre de ses propres talents, le tsar émerveille l’assemblée en travaillant sur un tour un morceau d’ivoire. Pierre y fait aussi connaissance avec l’abbé Jean-Paul Bignon, président de l’Académie et futur garde de la Bibliothèque du roi : chacun des deux hommes est frappé par la personnalité de l’autre. Le tsar quitte Paris le lendemain, laissant l’Académie des sciences très impressionnée, mais de façon très positive, par son passage. » © Marie-Anne Chabin 2016

Pour remercier Pierre le Grand de cette marque d’attention, le 22 décembre 1717 l’Académie lui décerna le titre honorifique ď « associé étranger hors de tout rang ».

Depuis cette date, de nombreux liens furent tissés entre les membres de deux académies : 7 savants russes furent nommés comme associés étrangers à l’Académie royale des Sciences de Paris entre 1717 et 1793 lorsque 30 savants français furent recrutés à l’Académie de Saint-Pétersbourg pendant la même période. De la même manière de 1795 à 1917, ce sont pas moins de 108 scientifiques français qui furent accueillis à l’Académie de Saint-Pétersbourg tandis que 26 savants russes étaient nommés correspondants étranger. En 1966, la visite du générale De Gaulle en URSS et les accords de coopération scientifique et techniques qui furent signés à cette occasion officialisa encore un peu plus l’étroitesse de la relation scientifique entre la France et la Russie.

Sources et complément d’information (en français) :

PNG - 1.4 Mo
Portrait de Pierre le Grand d’après Jean-Marc Nattier (1717), recomposé à partir de photos de chercheurs de nos deux pays coopérant ensemble

publié le 19/06/2017

haut de la page