Traité FNI - Q&R - Extrait du point de presse (24 janvier 2019) [ru]

Q – Selon le ministère de la défense russe, l’attaché militaire français (parmi ses collègues américain, britannique et allemand) n’est pas venu le 23 janvier au briefing sur le missile 9M729, qui selon les États-Unis entrave le FNI. Pouvez-vous commenter cette situation ?

R – Nous considérons que des mesures de vérification doivent avoir lieu dans le cadre du traité FNI entre la Russie et les États-Unis, permettant un accès direct au missile et un examen précis par des experts. Nos préoccupations sont bien connues. Le Conseil OTAN-Russie sera l’occasion d’en parler.

publié le 25/01/2019

haut de la page