Séminaire international sur la formation par alternance à l’Ambassade d’Allemagne en Russie

Participation du service des affaires sociales à l’échange d’expériences sur la formation duale à l’Ambassade d’Allemagne

MOSCOU - 26 septembre 2017. Au titre de l’appui que s’apportent réciproquement les ambassades des pays de l’Union européenne pour les évènements qu’elles organisent, le service des affaires sociales de l’ambassade de France est intervenu lors d’un séminaire monté par l’ambassade d’Allemagne sur les formations duales.

Le système français d’enseignement en alternance a ainsi été présenté en même temps que les systèmes allemand et suisse, des acteurs économiques privés russes, des membres de l’Institut Fédéral du développement de l’éducation en Russie, de l’Agence nationale du développement des compétences de Russie, et de la chambre de commerce Russo-Allemande. La question du rôle des entreprises dans la formation avait un caractère central, et trois tables rondes ont été organisées autour de l’orientation professionnelle, des interactions écoles/entreprises/étudiants, et de la question de la participation des entreprises à la formation par alternance.

Dans un contexte russe où les entreprises déclarent être peu incitées à former les jeunes, et où l’offre de formation initiale doit évoluer pour mieux répondre à leurs besoins, la présentation de l’organisation française a pu constituer un éclairage intéressant pour les participants. Plus d’un million de jeunes sont en formation professionnelle en France, dont 400 000 apprentis, employés directement par les entreprises. La refonte des diplômes professionnels faite par le ministère de l’éducation nationale, en lien avec les branches professionnelles a facilité l’adéquation entre les besoins sectoriels du marché du travail et la qualification des professionnels, et les relations entre les établissements de formation et les entreprises permettent une co-construction et une co-réalisation des formations. Le conseiller pour les affaires sociales de l’ambassade de France, membre dans de précédentes fonctions d’un groupe de travail de la Conférence du Rhin supérieur, associant l’Alsace, le Bade-Wurtemberg et Bâle, a cependant souligné qu’il y avait dans chaque pays des progrès à faire pour l’orientation professionnelle qui devait attirer les jeunes vers des métiers qui doivent être mieux reconnus et mieux valorisés.

PNG Modérateurs des tables rondes : Madame Hannelore Kress (Institut fédéral de la formation professionnelle d’Allemagne), MM. Igor S. Sergueiev (Institut fédéral du développement de l’éducation) et Vladimir I. Blinov (Institut fédéral du développement de l’éducation) en présence du conseiller du service des affaires sociales de l’ambassade de France, Daniel Mathieu (à gauche).

publié le 27/09/2017

haut de la page