Séminaire de travail entre les représentants des services pénitentiaires français et russes [ru]

Le 19 juin 2019 s’est déroulé un séminaire de travail entre des représentants de l’administration pénitentiaire française et des représentants du Service pénitentiaire fédéral de la Fédération de Russie. Cette rencontre était consacrée à l’exécution des peines privatives de liberté, aux alternatives à l’incarcération, aux conditions de détention des femmes et des mineurs, ainsi qu’à la resocialisation des condamnés.

La délégation française était composée d’Emmanuel Fenard, directeur de la Maison d’arrêt de Lyon Corbas, de Laurent Ludowicz, directeur du Service pénitentiaire d’insertion et de probation (SPIP) des Hauts-de-Seine et d’Oksana Bakaeva, Lieutenant et Adjoint au Chef de Groupe de l’Equipe régionale d’Intervention et de Sécurité de Paris et de la région Ile-de-France. Le magistrat de liaison de l’Ambassade de France en Russie et son assistante participaient également à cette rencontre.

Au nom de la délégation russe, Anatoly Rudy, directeur adjoint du Service pénitentiaire fédéral de la Fédération de Russie, a prononcé un discours de bienvenue et présidé la rencontre. Des représentants des Services pénitentiaires fédéraux de la République du Tatarstan, de la République de Bachkirie et de la région de Belgorod ont également pu participer à la réunion par vidéo-conférence.

Parmi les thèmes abordés au cours de cette rencontre, une attention particulière a été accordée aux soins de santé des détenus, en particulier des femmes et des mineurs. Les questions de réinsertion sociale et de travail psychologique avec les mineurs ont également été évoquées. La question de la participation de la société civile à la résolution des problèmes pénitentiaires, ainsi que le travail et le fonctionnement du service de probation ont suscité un réel intérêt.

Les deux parties ont exprimé leur intention de développer la coopération entre les services pénitentiaires des deux pays, ce qui, à l’avenir, contribuera à la résolution effective des problèmes et au traitement des questions d’intérêt commun.

L’échange se poursuit les 20 et 21 juin, afin de permettre à la délégation française de visiter des lieux de détention russes.

publié le 20/06/2019

haut de la page