Russie - Q&R - Extrait du point de presse (20 avril 2021) [ru]

Q : Le président a déclaré qu’il voulait fixer « des lignes rouges claires » avec la Russie pour être crédible et pas naïf. Après plus de quatre ans d’efforts et de tentative de dialogue stratégique avec la Russie, qu’est-ce que vous considérez comme une ligne rouge et quelles conséquences y aurait-il si cette ligne rouge est franchie ?

Q : Le ministre ukrainien des affaires étrangères, lors d’une vidéoconférence informelle des ministres des affaires étrangères de l’Union européenne, a proposé un "plan d’action étape par étape pour contenir l’escalade de la Fédération de Russie", y compris de nouvelles sanctions sectorielles contre la Russie. Quelle est la position de la France ? Soutient-elle l’idée de nouvelles sanctions contre la Russie ?

R : Le Président de la République a rappelé, lors de son interview à CBS, la position de la France, fondée sur un dialogue ouvert et franc avec la Russie, indispensable pour assurer notre sécurité collective, et sur la nécessité de faire preuve à son égard de clarté comme de fermeté.

Dans le contexte de tensions actuelles aux frontières de l’Ukraine et en Crimée, une nouvelle atteinte à la souveraineté ou à l’intégrité de l’Ukraine de la part de la Russie serait inacceptable et ne pourrait pas, sur cette base, rester sans conséquences.

Nos efforts sont aujourd’hui focalisés sur l’engagement d’une désescalade des tensions. La France, aux côtés de l’Allemagne, poursuit à cette fin ses discussions au sein du format Normandie pour faciliter la mise en œuvre de ces accords en vue de permettre l’établissement d’une paix juste et durable dans l’Est de l’Ukraine.

publié le 21/04/2021

haut de la page