Réception officielle du 14 juillet à l’Ambassade de France à Moscou - 12 juillet 2019 [ru]

La réception officielle du 14 juillet à l’Ambassade de France à Moscou a eu lieu cette année en présence de Madame l’Ambassadeur, Sylvie Bermann et de M. Aleksandre Grouchko, Vice-Ministre des Affaires étrangères de la Fédération de Russie.

Discours de Madame l’Ambassadeur Sylvie Bermann :

Chers Amis,

L’an dernier, nous nous étions retrouvés dans des circonstances un peu particulières. Nous étions à deux jours de la troisième visite présidentielle en l’espace de quelques semaines. A deux jours d’une soirée mémorable qui donna à l’équipe de France de football sa deuxième étoile. A deux jours de la transformation – quelques heures après la victoire - de l’Ambassade de France en la plus grande discothèque de Moscou.

Ce 14 juillet pourrait sembler au premier abord un peu moins exceptionnel. Mais ce ne n’est pas le cas. Tout d’abord, parce que la célébration de la liberté a toujours et partout un caractère d’exception. Ensuite, parce que nous fêtons dans ces murs l’amitié exceptionnelle qui relie la France et la Russie.

L’amitié franco-russe, c’est d’abord une envie, une envie née de la fascination réciproque de deux peuples très différents, mais qui ont en commun d’aimer les « natures larges », selon le mot de Dostoïevski. C’est aussi une histoire, l’histoire de deux peuples qui se connaissent depuis près de mille ans, quand Anne de Kiev vint en France pour allier les enfants de Riourik à ceux d’Hughes Capet. C’est enfin une volonté, la volonté de se montrer toujours à la hauteur de cette amitié. C’est le sens, au creux de l’hiver du monde, de l’action d’une poignée de Français libres venus combattre la barbarie au sein du régiment Normandie-Niemen.

De Vladivostok à Kaliningrad, de Sotchi aux Solovki, j’ai arpenté ces derniers mois cette extraordinaire terre russe, pour retrouver, trente ans après ma première vie à Moscou, cet extraordinaire peuple russe. J’y ai partout été reçue à la mesure de la profondeur de notre amitié. J’y ai partout rencontré des gens qui veulent faire vivre cette amitié. Et je ne saurais trop leur témoigner ma reconnaissance.

Cette amitié sincère, fidèle et réciproque nous oblige à un devoir mutuel de vérité. Elle nous oblige à dire, avec respect, mais fermeté, quand nous avons des désaccords. Patiemment, la France et la Russie ont contribué à construire l’édifice international qui protège la paix.

Aujourd’hui cet édifice est menacé et la Russie comme la France, membre permanence du Conseil de Sécurité, se doit de jouer tout son rôle à cet égard. Une responsabilité particulière lui incombe.

Face à ces défis, la France croit résolument au dialogue avec la Russie. Je pense en premier lieu à l’Ukraine, où nous avons besoin que la Russie permette des avancées sur le règlement du conflit pour que notre relation globale avec la France et avec l’Union Européenne s’améliore. Nous avons la charge d’un monde fragile et ne saurons le protéger qu’en travaillant ensemble sur l’ensemble des conflits internationaux mais aussi sur les questions globales, l’environnement notamment. Je vous invite ainsi à regarder, à l’entrée de l’Ambassade, la magnifique exposition sur l’Antarctique, un continent menacé dont nous devons protéger la biodiversité, avec l’aide de la Russie.

Nos échanges ont cette année encore été très denses. Nos Présidents et nos Ministres se sont vus très régulièrement. Et, au niveau de travail, nous avons eu dans les derniers mois un grand nombre de visites. Ainsi, je me souviens d’une semaine en avril quand l’Ambassade a accueilli pas moins de sept délégations officielles, de parlementaires ou de hauts fonctionnaires. Et je ne parle que des relations officielles. Chaque jour, les entreprises et les associations s’impliquent sans réserve pour faire vivre et pour renforcer notre relation. Je tiens notamment à remercier chaleureusement les sponsors de cette fête du 14 juillet pour leur mobilisation exceptionnelle. La liste de tous ces grands acteurs de l’amitié franco-russe se trouve exposée à l’entrée de la fête.

Dans ce monde incertain, je crois que la Russie a tout intérêt à bien traiter ses vrais amis. J’ai une pensée toute particulière pour Philippe Delpal, un ami sincère de la Russie, qui a inlassablement soutenu depuis plus de quinze ans ses plus belles réussites économiques, et qui se trouve aujourd’hui privé de liberté.

Les sujets qui nous rapprochent sont très nombreux. Je pense à l’histoire d’amour entre les culture russe et française. L’inauguration en juin de l’expo Chtchoukine au musée Pouchkine nous le rappelle. Nous attendons avec impatience les saisons russes à Paris. Enfin, les relations entre les peuples entre les jeunes s’incarnent dans le dialogue de Trianon voulu par nos deux Présidents.

Je terminerai mon propos en évoquant la grande visite en France de Nicolas II, il y a plus d’un siècle, qui fut une des grandes célébrations de l’amitié franco-russe. Au moment de prendre congé du Président Faure, le tsar lui demanda « c’est pour toujours, n’est-ce pas ? ». Et le Président lui répondit « oui, Sire, c’est pour toujours ». Une amitié profonde, honnête, et sincère. Et pour toujours. Voilà ce qui nous relie. Voilà ce que nous célébrons aujourd’hui.

Vive l’amitié franco-russe !
Vive la République !
Vive la France !./.

L’Ambassadeur souhaite remercier l’ensemble des sponsors pour leur soutien. C’est grâce à leur participation que cette célébration de notre Fête nationale a été, une fois encore, une grande réussite !

publié le 16/07/2019

haut de la page