Réception officielle du 14 juillet à l’Ambassade de France à Moscou

La réception officielle du 14 juillet à l’Ambassade de France à Moscou a eu lieu cette année en présence de M. Frédéric Mondoloni, Chargé d’Affaires de l’Ambassade de France en Russie, et de M. Alexeï Paramonov, Directeur du Premier département européen du Ministère russe des Affaires étrangères.

Tribune du Chargé d’Affaires de l’ambassade de France en Russie, M. Frédéric Mondoloni

14 juillet, jour de fête

Que célèbrent les Français le 14 juillet ?

Pour tout Français, le 14 juillet est jour de fête. Comme tous les ans depuis 1880, en ce jour de Fête Nationale, les Français se retrouveront entre compatriotes et amis, regarderont à la télévision le défilé des troupes françaises sur l’avenue parisienne des Champs-Elysées, écouteront l’hymne national La Marseillaise et le discours du Président de la République. En ce moment privilégié de rassemblement et de partage, les Français se rappelleront ensemble de ce qui fait le ciment de notre nation dans les moments de joie comme de péril, les valeurs qui nous animent et qui sont les principes fondamentaux de la République française.

Le 14 juillet 1789, les Parisiens s’emparaient du château de la Bastille, prison d’Etat au cœur de Paris et symbole de l’absolutisme royal. Au roi Louis XVI s’enquérant de ce qu’il pensait être une simple révolte, le duc de Liancourt répondait de la formule célèbre : « Non, Sire, c’est une Révolution ! ».

La tradition de la mémoire du 14 juillet signifie aujourd’hui l’adhésion renouvelée des Français à l’esprit de concorde, à l’héritage des Lumières et la volonté de faire triompher en France et dans le monde les Droits de l’Homme, proclamés dans la déclaration universelle. Ces valeurs, qui forment la devise nationale, figurent sur le fronton de tous les bâtiments de la République, non loin du drapeau tricolore bleu-blanc-rouge et du buste de Marianne, coiffée du bonnet phrygien : « Liberté, Egalité, Fraternité »

La Liberté, d’abord, consiste à « pouvoir faire tout ce qui ne nuit pas à autrui ». Elle ne s’entend qu’au regard de l’autre et fonde la vie commune. L’Egalité, ensuite, ne répond pas à un désir d’uniformité mais de justice, la République devant permettre à chacun de jouir de chances égales dans la poursuite du bonheur. La Fraternité, enfin, implique la solidarité, l’acceptation de l’autre, le refus, cher à Voltaire, de l’intolérance, le droit à la différence et le respect des minorités.

Le 14 juillet, les Français fêtent donc un épisode significatif de leur histoire autant que les valeurs humanistes de rassemblement, de liberté et de justice qui le sous-tendent et que la France s’applique à défendre au quotidien.

La Journée France organisée le 15 juillet à Flakon est-elle en lien avec les festivités du 14 juillet ?

C’est dans cet esprit de rassemblement et de partage que nous organisons le 15 juillet au Flacon la troisième édition de la Journée France. Véritable « 14 juillet ouvert », au lendemain de la cérémonie officielle à l’ambassade de France, ce rendez-vous s’adresse à tous les francophiles, français comme russes, désireux de découvrir ou partager la culture française. Comme en 2016, nous attendons cette année quelques 10 000 Moscovites dans ce lieu unique qu’est le Flacon, transformé pour l’occasion en un véritable quartier français au cœur de Moscou. Grâce à la générosité et au soutien des entreprises françaises en Russie partenaires de l’événement, à l’Institut français de Russie, à la Chambre de commerce et d’industrie franco-russe et à Business France, la culture française y sera à l’honneur sous toutes ses formes. Les visiteurs pourront goûter aux produits de l’artisanat français, écouter des concerts de musique française, visiter une superbe reconstitution du quartier parisien de Montmartre, ou encore dire leurs premiers mots de français, grâce à des cours gratuits.

La Journée France se veut à l’image de l’amitié de longue date unissant nos peuples, héritage commun réaffirmé le 29 mai dernier à Versailles par le président Emmanuel Macron, en présence du président Vladimir Poutine. Réunis devant les marbres roses du Grand Trianon à l’occasion de l’inauguration de l’exposition commémorant l’anniversaire du tricentenaire de la visite du Tsar Pierre Le Grand en France en 1717, le symbole de cette rencontre est fort. Jamais, depuis 300 ans, les Russes et les Français n’ont cessé de discuter, de chercher à se connaître, à se comprendre.

Mais la France ne se résume pas à son histoire, ses traditions, sa culture, si riches soient-elles. C’est aussi un pays qui innove, tourné vers l’avenir, capable de faire décoller la fusée Ariane, d’inaugurer le plus grand campus de startups au monde, Station F, ou d’être réputée dans le monde pour sa marque French Tech. L’initiative French Tech, labellisée à Moscou en janvier 2016 par Emmanuel Macron, alors ministre de l’Economie, permet de positionner la Russie sur la carte mondiale de l’innovation. Elle contribue par ailleurs à renforcer les liens entre nos deux écosystèmes de l’innovation et des startups. Ainsi, le French Tech Tour Russie permet à des startups françaises de se développer sur le marché russe, et le French Tech Ticket vise à attirer des investisseurs et des talents russes en France.

Comment s’illustre aujourd’hui la coopération franco-russe ?

Au lendemain du second conflit mondial, forts de leur responsabilité partagée pour la paix et la sécurité en Europe, l’URSS et la France jetèrent les bases de la coopération bilatérale d’aujourd’hui, concluant en 1944 et en juin 1966 des premiers accords décisifs d’assistance mutuelle, et de coopération scientifique et technologique. Aujourd’hui, cette coopération revêt un caractère essentiel pour nos deux pays et prend des formes multiples. Elle est à la fois spatiale, ayant permis le succès de la mission de l’astronaute français Thomas Pesquet, universitaire et scientifique, encourageant les passerelles entre nos chercheurs et nos étudiants, et culturelle. Nous achevons à ce titre en 2017 « l’année franco-russe du tourisme culturel », destinée à promouvoir les trésors de nos patrimoines respectifs. La mise en place prochaine d’un Forum franco-russe des sociétés civiles, dit « dialogue du Trianon », permettra encore plus de perméabilité et d’échanges entre nos sociétés civiles.

L’histoire commune entre la France et la Russie, l’amitié séculaire unissant nos peuples, rapprochant nos cultures, nous dépassent et nous obligent. Nous avons des divergences. La tentation est de les taire. Notre histoire partagée, notre amitié nous imposent de les affronter, pour pouvoir les surmonter. C’est essentiel, car ensemble, la France et la Russie ont à affronter des défis de taille : la lutte contre le terrorisme, ayant frappé nos deux pays, la résolution du conflit syrien, en respectant les lignes rouges de la non-utilisation d’armes chimiques et de la garantie d’un accès sûr à l’aide humanitaire, et la progression de la mise en œuvre des accords de Minsk pour une résolution du conflit ukrainien, avec nos partenaires du format dit de Normandie, associant la France, l’Allemagne, la Russie et l’Ukraine.

De même, nous sommes ensemble pour faire face aux nouveaux défis globaux, à commencer par la lutte contre le réchauffement climatique et la mise en œuvre de l’accord de Paris.

Dans le respect de nos valeurs et dans la fidélité des engagements pris vis-à-vis de nos partenaires et de nos alliés, la France est plus que jamais favorable à l’instauration d’un climat de confiance entre notre pays, l’Union européenne et la Russie, convaincue qu’il ne peut y avoir de paix, de sécurité et prospérité en Europe sans un dialogue de vérité et de confiance et une coopération approfondie entre la Russie et la France, entre la Russie et l’Union Européenne.

Je me permets à ce sujet de citer la belle phrase du président Macron adressée à Versailles au président Poutine : « c’est forts de toute cette histoire, en venant ici à Versailles, que je souhaitais que nous puissions, sur tous les sujets qui font le destin de nos nations, construire les solutions pragmatiques et exigeantes qui nous permettront de surmonter parfois les vicissitudes du quotidien. »

Le mot de la fin ?

En ce jour particulier où les Français se souviennent de leur histoire, je souhaite honorer la place particulière qu’occupe la Russie dans le cœur des français. Ce lien est une chance pour la France, pour la Russie, pour l’Europe.

Vive l’amitié franco-russe,
Vive la République
Vive la France !

JPEG

publié le 17/07/2017

haut de la page