Programme André Mazon [ru]

Le programme « André Mazon » s’insère dans la politique de coopération en matière d’enseignement supérieur et de recherche de l’Ambassade de France en Fédération de Russie. Il vient compléter les différents dispositifs mis en œuvre par l’ambassade (Metchnikov, Vernadski, Lavrentiev, Lamé, …).

Pour sa troisième année d’existence, « André Mazon » finance des missions ou invitations entre la France et la Russie, de courte durée (cinq jours maximum), de personnels d’institutions publiques ou privées. Il concerne tous les champs disciplinaires.

Priorité sera donnée à des visites exploratoires concernant de nouveaux partenariats structurants (ex. : mobilité étudiante et enseignante, doubles diplômes, laboratoires miroirs, recherche collaborative) qui pourraient s’insérer dans des mécanismes de soutien français (CNRS, ANR, programmes régionaux, etc.), russes (programmes fédéraux ciblés, instruments du programme 5−100, etc.), européens (Erasmus+, Horizon 2020…) ou autres (Belmont …). Les participations à des congrès, colloques, écoles d’été ne sont donc pas éligibles (cf. les programmes Accès ou Parceco pour ce genre de demandes).

« André Mazon » prend en charge tout ou partie des frais de transport et de séjour. Les candidatures à « André Mazon » sont soumises uniquement par voie électronique au moyen des documents joints, en français ou en russe.

Changements de cette année :


Un seul appel couvre toute l’année 2017
Date limite de réception : 3 février 2017 (23:59 heure de Moscou)


L’adresse a changé.
Merci d’adresser vos fiches d’évaluation (modèle .xlsx ci-après) à mazon@ambafrance-ru.org
Excel - 38.1 ko
Questionnaire programme André Mazon / Заявка программы « Андре Мазон »
(Excel - 38.1 ko)
JPEG - 6.7 ko
André Mazon

André MAZON (1881-1967) est un slaviste français, professeur au Collège de France (1923) et membre de l’Académie des inscriptions et belles-lettres (1941).
Ses travaux portent sur la littérature en slavon et en russe classique, sur la langue russe et la langue tchèque, ainsi que sur le folklore slave. Dans les années 20 et 30, au sein du Comité français des relations scientifiques avec la Russie, il fut l’un des principaux artisans de la coopération scientifique franco-russe.

publié le 20/10/2017

haut de la page