Présentation des grandes priorités de la présidence française du Conseil de l’Union européenne [ru]

Le 1er janvier 2022, durant six mois, la France exercera la présidence française du Conseil de l’Union européenne.

Le président de la République a présenté les grandes priorités européennes que la France portera, lors d’une conférence de presse, le 9 décembre 2021.

Retrouvez le dossier de presse

Les priorités de la présidence française du Conseil de l’Union européenne 2022

La majorité des citoyens européens ne reprochent plus à l’Europe d’en faire trop, mais de ne pas faire assez. C’est le cas en matière de santé, de transition écologique, de transition numérique, de politiques sociales, de sécurité et de défense ou de migrations.

L’agenda de souveraineté depuis la Sorbonne

En 2017, avec le discours de la Sorbonne, le Président de la République a proposé à nos partenaires européens un « agenda de souveraineté », c’est-à-dire la capacité de l’Europe à exister dans le monde actuel pour y défendre nos valeurs et nos intérêts.

Cet agenda pour une Europe souveraine est déployé depuis quatre ans :

  • En matière de transition écologique, l’Europe a adopté la neutralité carbone pour 2050, consacre désormais un tiers de son budget à la lutte contre le réchauffement climatique, et a mis en place la Banque pour le Climat.
  • En matière numérique, la réforme du droit d’auteur et le retrait des contenus terroristes en ligne ont été votés, et la régulation et la responsabilisation des plateformes seront bientôt une réalité.
  • En matière sociale, la première décision a été de faire réviser le détachement selon le principe « à travail égal, salaire égal, sur un même lieu ».
  • En matière de défense, l’Europe a mis en œuvre son premier budget militaire commun et l’initiative européenne d’intervention, et nous développons en franco-allemand le char de combat du futur et l’avion de combat du futur.
  • En matière économique, un plan de relance historique assis sur un emprunt européen commun a permis à l’Europe de faire face à la crise. De plus, l’Europe se dote progressivement des instruments de protection commerciale pour ne plus être les naïfs de la mondialisation.

La présidence française du Conseil de l’Union européenne (PFUE) en trois textes emblématiques et concrets : numérique, climat, social

De très nombreuses lois européennes seront négociées ou adoptées au cours de la présidence française.

En voici trois exemples :

  • Numérique : notre priorité sera la régulation économique et la responsabilisation des plateformes numériques, notamment face aux discours de haine, avec la législation sur les services et les marchés numériques (DSA et DMA) ;
  • Transition écologique : notre priorité sera la création d’un prix carbone aux frontières de l’Union européenne (UE) sur les produits importés. C’est une question d’efficacité économique et écologique ;
  • Social : notre priorité sera d’établir une législation européenne sur les salaires minimums.
L’Europe que nous voulons pour 2030 : investissement, valeurs, jeunesse, culture, santé

La présidence française permettra de préparer l’Europe de demain. Nous jetterons les bases de changements profonds :

  1. Un nouveau modèle de croissance et d’investissement pour l’UE et la zone euro.
  2. Les valeurs européennes, avec des instruments de protection de nos démocraties.
  3. La jeunesse, avec l’élargissement d’Erasmus.
  4. La culture, avec une « Académie d’Europe » réunissant une centaine d’intellectuels des 27 pays et de toutes disciplines pour éclairer le débat européen.
  5. La santé, avec une vraie agence de recherche commune et des grands plans de recherche, par exemple sur Alzheimer.
La PFUE cherchera à répondre aux attentes des citoyens :

Proposée par la France en 2019 et lancée le 9 mai 2021 à Strasbourg par le Président de la République, aux côtés des présidents du Parlement européen et du Conseil européen et de la présidente de la Commission européenne, la Conférence sur l’avenir de l’Europe a ouvert un nouvel espace de débat aux citoyens européens, afin qu’ils puissent contribuer à définir l’horizon politique de l’Europe pour les années et décennies à venir. Les citoyens peuvent exprimer leurs souhaits et leurs attentes sur la plateforme futureu.europa.eu, au sein des panels transnationaux et dans le cadre des nombreux événements organisés dans les 27 États membres.

En France, le Gouvernement a mis en place deux dispositifs. 18 conférences regroupant des citoyens tirés au sort ont été organisées dans l’ensemble des régions, en métropole et en outremer, et une large consultation en ligne a été menée auprès de 50 000 jeunes Français. La contribution finale de ces débats nationaux a été remise au Gouvernement fin novembre 2021.

Les recommandations formulées par les citoyens, en France et en Europe, nourrissent les priorités de la présidence française du Conseil de l’Union européenne. Les travaux de la Conférence sur l’avenir de l’Europe se concluront au printemps 2022, pendant la PFUE. Les citoyens seront informés des suites qui leurs seront donnés.

publié le 10/12/2021

haut de la page