Message de l’Ambassadeur Pierre Lévy à la communauté française

Chères et chers compatriotes,

Veuillez trouver ci-après le message que vous adresse Pierre Lévy, Ambassadeur de France en Russie.

JPEG

JPEG

JPEG

JPEG

L’Ambassadeur

Moscou, le 22 mai 2020

Mes chers compatriotes,

Dans l’épreuve exceptionnelle que nous traversons, j’espère, avant tout, que vous prendrez connaissance de ce message en bonne santé, ainsi que vos proches. Je souhaite à chacun de trouver son équilibre dans ce quotidien bouleversé par la pandémie. J’ai une pensée toute particulière pour ceux d’entre vous qui sont actuellement affectés par la maladie et le deuil. Mes vœux de prompt rétablissement et ma sincère compassion les accompagnent.

J’ai voulu m’adresser à vous aujourd’hui alors que de nouvelles perspectives s’ouvrent à nous, chargées d’espoirs, de risques et d’incertitudes. En France, la sortie progressive et différenciée du confinement est engagée ; en Russie, un mouvement similaire se dessine et le rythme des contaminations s’est ralenti. Partout, les vacances d’été approchent. Je comprends évidemment l’impatience de retrouver une vie personnelle et professionnelle plus normale mais il est essentiel de ne pas relâcher notre discipline pour faire définitivement obstacle à la propagation du Covid-19.

Je reviens d’abord sur les développements récents de notre activité. La crise du coronavirus est venue contrarier la visite du Président de la République pour la commémoration du 75ème anniversaire de la fin de la Seconde Guerre mondiale en Europe. Le Président français et son homologue russe restent toutefois en contact régulier. Dans une lettre qu’il a adressée le 8 mai au Président Poutine, le Président de la République a rendu l’hommage de la France aux immenses sacrifices consentis par le peuple russe pendant la Seconde Guerre mondiale. Il l’a assuré de l’amitié du peuple français envers le peuple russe et de notre entière solidarité face à cette crise sans précédent. Le Président Poutine a déclaré que la Russie n’oublierait jamais les sacrifices des héros du régiment de chasse Normandie-Niémen.

J’ai moi-même commémoré l’anniversaire du 8 mai à l’ambassade, dans un format restreint conforme aux règles de distanciation sociale mais qui n’a rien enlevé à la solennité de la cérémonie, tenue en présence des trois représentants des Français de l’étranger. Après cette célébration émouvante, j’ai inauguré une exposition affichée sur l’enceinte extérieure de l’ambassade à la mémoire du régiment de chasse Normandie – Niémen, également consultable en ligne sur le site de l’ambassade et ses réseaux sociaux (Twitter ; Facebook ; Instagram ; Vkontakte). Cette exposition illustre la permanence et la force du lien entre la France et la Russie, dont témoigne aujourd’hui encore le dialogue que nos autorités politiques nourrissent malgré les circonstances : récents échanges téléphoniques entre le Ministre des Affaires étrangères, M. Le Drian, et son homologue, M. Lavrov, dans le cadre du format Normandie dédié à la résolution du conflit en Ukraine, ou encore entre la Ministre des Armées, Mme Parly, et son homologue M. Choïgou la semaine dernière.

La situation concrète de la communauté française reste évidemment au cœur de mes préoccupations. Je rappelle l’importance qui s’attache au respect scrupuleux des instructions sanitaires formulées par les autorités russes. Il y va de votre sécurité individuelle et de notre sécurité collective dans un contexte où l’épidémie continue de se propager.

L’ambassade et le consulat général demeurent entièrement mobilisés pour s’efforcer de répondre efficacement à vos attentes. Ainsi la cellule de crise et la réponse téléphonique (+7 495 937 14 91) resteront actives et à votre service tant que l’épidémie ne sera pas résorbée, en liaison étroite avec Air France et les autorités russes. Ce dispositif a reçu plus de 3500 appels et a déjà permis à près de 500 compatriotes de regagner la France.

Dans des situations urgentes comme celles de la délivrance d’un laissez-passer pour permettre le retour en France d’un ressortissant français, le Service des Français du consulat général, s’il reste formellement fermé à ce stade, est disponible pour vous aider.

Vous serez probablement encore plus nombreux à vouloir rentrer en France à l’approche des vacances d’été. A ce stade il est nécessaire de garder à l’esprit que les frontières extérieures de l’Espace Schengen demeurent fermées aux étrangers. Le retour en France pour les ressortissants français est en revanche possible, mais il vous impose, depuis le 20 mai, une quatorzaine à l’arrivée, sur une base volontaire, et pourrait vous exposer à des difficultés de retour, la Russie maintenant à ce stade le principe d’interdiction d’entrée sur son territoire aux ressortissants étrangers. En outre, la situation de certains de nos compatriotes titulaires de visa VKS toujours bloqués hors de Russie semble, je l’espère, pouvoir trouver rapidement une issue favorable. A ce stade, le règlement de ces difficultés particulières ne peut se faire qu’au cas par cas.
Dans ces circonstances, notre dispositif éducatif a aussi dû s’adapter. De nouvelles méthodes de travail à distance ont pu être mises en place, grâce à la mobilisation de notre communauté éducative mais grâce aussi à la compréhension des parents d’élèves.

Concernant l’école française de Saint Pétersbourg, si nous attendons la décision de sa direction concernant une éventuelle reprise de l’enseignement en présentiel en juin, je suis certain que les risques sanitaires auxquels les personnels, les élèves et les familles pourraient être exposés seront soigneusement mesurés et limités.

A ceux d’entre vous dont les enfants sont scolarisés au Lycée français de Moscou, je confirme que l’établissement ne pourra pas rouvrir ses portes avant la fin de l’année scolaire, le 3 juillet prochain, mais que la continuité pédagogique, à travers l’enseignement à distance, restera assurée. Nous attendons du ministère de l’Education nationale et de la Jeunesse la confirmation du maintien des oraux de français des classes de 1ère en présentiel.

Le proviseur du lycée a proposé de compenser la baisse de valeur du rouble par une baisse équivalente du montant des frais de scolarité pour le 3ème trimestre ; je me réjouis que le directeur de l’AEFE ait accepté cette proposition et me joins à lui pour inciter tous ceux qui le peuvent à contribuer à la caisse de solidarité du lycée.

Depuis plus d’un mois et demi, l’Institut français de Russie n’accueille plus de public dans ses locaux de Moscou et Saint Pétersbourg, pas plus que nos treize Alliances françaises : je sais combien vous êtes nombreux à apprécier ces lieux de partage de notre langue et de notre culture et à espérer leur réouverture. Si les cours de français se poursuivent à distance grâce à un engagement remarquable des équipes, l’accès aux espaces ne pourra s’effectuer que lorsque les conditions sanitaires se seront grandement améliorées. Mais la vie culturelle française continue en ligne et je sais que vous êtes nombreux à consulter et à apprécier les propositions qui vous sont faites.

Je suis aussi conscient de la situation économique difficile dans laquelle cette crise place certains de nos compatriotes. Je pense notamment à ceux qui ont perdu leur emploi ou dont l’entreprise est fragilisée. Vous pouvez compter sur moi pour continuer à attirer l’attention des autorités russes sur ces difficultés, comme je l’ai fait le 4 mai lors d’une interview à l’agence Interfax, et pour contribuer à trouver des solutions lorsque cela est possible, en liaison étroite avec la CCI France - Russie et les conseillers du commerce extérieur de la France (CCEF) avec lesquels, moi et mon équipe, maintenons un dialogue suivi.

Le 14 juillet approche. Notre fête nationale à Moscou, comme dans toutes les ambassades, ne pourra malheureusement pas avoir lieu dans les conditions et le format habituels. J’envisage une formule qui permettrait de concilier la sécurité sanitaire des personnes, la solennité de cette célébration républicaine, et la prise en compte de la situation économique.

Mes chers compatriotes,

Cette crise est une épreuve pour toutes et tous, plus encore pour nous qui sommes loin de notre pays et parfois loin des nôtres. Dans ces circonstances, il n’y a pas d’autre choix que de résister, en patientant et se protégeant. Dans le respect des règles sanitaires, restons aussi solidaires entre nous et avec nos amis russes. Des gestes de générosité d’entreprises françaises ont déjà eu lieu et je les salue. L’ambassade a décidé de se joindre à ce mouvement et de contribuer au SAMU social, au bénéfice des personnes en danger dans les rues de Moscou dans le contexte du Covid-19, ainsi qu’à une initiative européenne locale destinée à des personnes vulnérables.

Dans cette nouvelle séquence, il nous faut tenir bon et ensemble. Je vous assure à nouveau de notre pleine mobilisation. Les équipes de l’ambassade, des consulats généraux à Moscou, Saint-Pétersbourg et Ekaterinbourg ne relâcheront pas leurs efforts à vos côtés. Prenez soin de vous.

Pierre LÉVY

publié le 22/05/2020

haut de la page