Marina Korosteleva chevalier de l’Ordre National du Mérite

Madame Marina Korosteleva a été décorée de l’Ordre National du Mérite de la République française par son excellence Monsieur l’Ambassadeur de France pour sa contribution importante à la promotion du français.
Marina Korosteleva Chevalier de l’Ordre National du Mérite : « La Russie, c’est ma vie ; la France, c’est mon amour ».

JPEG

Discours de son excellence Monsieur l’Ambassadeur de France en Russie.

Chère Marina KOROSTELEVA,

Vous êtes d’abord une spécialiste de la langue française. Vous êtes diplômée de la faculté des langues étrangères de l’Institut Pédagogique de Moscou.
Pendant longtemps, vous avez exercé comme enseignante et comme traductrice de français.

Cependant, en dépit de votre grande compétence dans ce domaine, vous n’avez pas voulu vous limiter à la sphère académique.
Après votre formation initiale, vous avez en effet obtenu un diplôme de la faculté de journalisme de l’Université d’Etat de Moscou, avec une spécialité : les relations publiques et l’organisation d’événements. C’est dans cette activité que vous vous êtes particulièrement illustrée et faite remarquée.

En tant que présidente de l’association artistique et culturelle du Monastère Danilov, vous avez été l’initiatrice, durant l’année croisée Russie France, d’un colloque sur l’Histoire des relations religieuses entre la Russie et la France.

Vous êtes par ailleurs présidente d’un club de femmes d’affaires, au sein duquel, pendant de nombreuses années, vous vous êtes efforcée de développer les contacts entre nos deux pays.

Je n’ai guère besoin de souligner l’importance que nos deux pays attache à l’égalité des genres, à la promotion des droits des femmes et à la lutte contre toutes les formes de discrimination et de violence dont elles peuvent faire l’objet.
JPEG
Vous vous êtes tout particulièrement engagée dans un domaine trop souvent négligé et qui unit pourtant l’art, la culture et l’économie, à savoir l’artisanat.
Vous avez organisé plusieurs expositions touchant ce domaine au musée des arts décoratifs de Moscou. Durant l’année croisée, vous avez participé à la mise en place, au musée du Clos-Lucé, à Amboise, d’une belle exposition d’œuvres d’artisans russes inspirés de Léonard de Vinci.

Surtout, en tant que principale correspondante de l’association française « Un jour, un artisan », qui fédère une centaine de créateurs et de restaurateurs, vous avez permis l’organisation de plusieurs déplacements d’artisans français en Russie - à Moscou et Kaliningrad - qui, chaque fois, leur ont permis de présenter leurs œuvres et d’identifier des débouchés commerciaux nouveaux.

Chère Marina KOROSTELEVA,

Votre parcours illustre ainsi une idée importance qui est au cœur de notre action ici en Russie : l’apprentissage et la pratique de la langue française, loin de restreindre ses locuteurs à quelques initiés leur ouvrent au contraire le champ des possibles.
Bien sûr le Français reste d’abord une belle langue, que l’on aime à étudier et à parler, surtout en Russie.
Mais c’est bien évidemment une langue porteuse de culture et d’échanges artistiques et intellectuels entre les centaines de millions de francophones dans le monde, dont le nombre s’accroît chaque jour contrairement aux idées reçues.
C’est enfin une langue scientifique et d’affaires, dont la connaissance et l’usage permet sont des atouts supplémentaires pour les chercheurs et les entrepreneurs.
Loin de s’opposer ou de s’exclure, ces éléments se nourrissent mutuellement.

L’octroi des insignes de Chevalier de l’Ordre National du Mérite de la République Française vient témoigner de notre gratitude à votre contribution importante à cette promotion diversifiée de notre langue.
JPEG

publié le 16/09/2014

haut de la page