Libye - Q&R - Extrait du point de presse (20.01.20) [ru]

Q - Comment évaluez-vous les résultats du sommet de Berlin sur la Libye ?

R - Les conséquences de la crise libyenne sur la situation humanitaire, sur la stabilité de la Libye et sur la sécurité de l’Afrique du nord, du Sahel et de l’Europe sont une préoccupation pour la France, l’Union européenne et l’ensemble des voisins de la Libye. Face à cette situation, la communauté internationale a exprimé hier à Berlin son unité et sa détermination à soutenir les efforts des Nations unies pour une sortie de crise en Libye.

La priorité doit désormais aller à la mise en œuvre rapide des priorités définies hier dans la déclaration adoptée à Berlin. Il faut en particulier que la trêve annoncée conduise à un cessez-le-feu durable, que l’embargo sur les armes soit pleinement respecté, et que les interférences étrangères prennent fin.

Nous devons simultanément traiter les causes de la crise en cours, en travaillant au démantèlement des milices, au contrôle des ressources de la Libye au bénéfice de tous les Libyens et à la reprise d’un dialogue politique direct entre les parties libyennes. La conférence de Berlin a envoyé un message clair en ce sens aux acteurs libyens, qui étaient présents. Les Etats voisins de la Libye et l’Union africaine devront être étroitement associés à ce processus.

publié le 21/01/2020

haut de la page