Inauguration du Pavilon Espace à VDNKh le 12 avril 2018

Le plus grand complexe dédié à l’Espace de Russie, le centre d’astronautique et d’aviation du VDNKh, a ouvert ses portes au public le 12 avril 2018 dans le Pavillon Espace historique rénové (Pavillon n°34). Un nouveau point d’attraction de Moscou à l’attention non seulement des Moscovites, mais aussi des touristes du monde entier. Tout le monde peut désormais visiter l’exposition sur les réalisations de la cosmonautique russe et les futurs projets d’exploration spatiale.

« La renaissance du pavillon Espace et l’ouverture du Centre de cosmonautique et d’aviation, dédiés aux réalisations de la cosmonautique russe, en ce jour si significatif pour chacun de nous, sont à mettre au crédit d’un grand nombre de personnes : constructeurs, restaurateurs, ingénieurs et autres. et ceux qui restaurent le pavillon de l’espace depuis plus d’un an. L’un des pavillons emblématiques du VDNKh a retrouvé son aspect historique. Le projet conjoint du gouvernement de Moscou, des entreprises du complexe militaro-industriel russe et de la corporation d’État Roscosmos est devenu l’un des musées spatiaux les plus modernes au monde. » a déclaré Yekaterina Pronicheva, Directrice du VDNKh JSC.

Billets pour l’espace
Les billets pour les visites (visites à une heure spécifique) peuvent être achetés en ligne sur les sites vdnh.ru et cosmos.vdnh.ru

Crédits photographiques : VDNKh

Le Pavillon du VDNKh comprend :

  • Un Musée et une exposition sur l’Espace. Dans la zone KB-1. "Space Boulevard", des éléments liés à l’architecture soviétique, des expositions de véhicules spatiaux d’époque, ainsi que des écrans et d’installations multimédias modernes.
  • Un Espace éducatif et scientifique. La zone KB-2. "Design Bureau" est un centre éducatif et scientifique . On y trouve : des centres éducatifs pour les enfants, des centres d’expérimentation pour les plus jeunes, ainsi que des sections "Étude des planètes du système solaire", "Exploration de la Terre", "Industrie spatiale et infrastructures", "Personnes dans l’espace", Médecine spatiale et biologie ". La fonction éducative est l’une des composantes les plus importantes du centre, qui permet aux visiteurs de voir non seulement des expositions uniques, ainsi que la connaissance du passé et du présent. Le visiteur pourra prendre connaissance des projets d’exploration -moteurs de l’industrie spatiale, de la façon dont les cosmonautes vivent et travaillent en orbite et des avantages qu’ils apportent sur Terre.
  • Un Espace de loisirs interactif. La fonction de loisirs interactifs du centre est présentée dans la zone KB-3. "Cosmodrome du futur" - une zone de réalité virtuelle, le point culminant du voyage pour les visiteurs. L’image de la cosmonautique dans un futur lointain est dépeinte. Cet espace d’exposition suppose que les visiteurs y passent plus de temps, car la plupart des expositions interactives y sont concentrées : simulateurs de jeux, « sphère spatiale » unique du cinéma 5D, module d’exposition à deux niveaux « Monolithe ».
  • Le Temple de la renommée / "Hall of Fame" . L’histoire du vingtième siècle est inséparable de l’histoire de la conquête de l’espace. Le Hall of Fame raconte aux visiteurs les exploits des scientifiques, des ingénieurs et des concepteurs soviétiques et russes.

Le renouveau de l’espace

Le Pavillon Espace n° 32-34 a été construit en 1939 par les architectes Ivan Taranov, Viktor Andreyev et Nadezhda Bykova. Ce bâtiment est un site du patrimoine culturel d’importance fédérale. Il n’a été reconstruit qu’une seule fois, en 1954. C’est alors qu’il a acquis la forme qui a survécu jusqu’à nos jours.

En 1967-1991, il a accueilli des expositions permanentes consacrées à l’histoire de l’exploration spatiale. Jusque dans les années 2000, le pavillon est devenu une zone commerciale.

JPEG
Installation du lanceur Vostok devant le pavillon Cosmos, en juillet 1967.
Crédit : DR.

JPEG
Youri GAGARINE visite le pavillon Cosmos, en 1967.
Crédit : DR.

En 2016, des réparations d’urgence ont été effectuées dans le Pavillon.

Dans le pavillon, les structures métalliques du toit et de la coupole ont été démontées et remplacées, les voûtes de la coupole ont été vitrées, des vitraux ont été installés dans la coupole et sur la façade d’entrée et à l’intérieur, les colonnes décorées de marbre coloré et les décorations sculpturales restaurées.

Outre le fait que des travaux de restauration complets ont été effectués, une restauration minutieuse de l’aspect historique du pavillon - sous la direction des spécialistes les plus compétents et utilisant des systèmes d’ingénierie modernes - a eu lieu, et a été intégré au patrimoine culturel russe. Lors de la réalisation des travaux de finition, des matériaux et des technologies innovants mis au point par les fabricants locaux ont été utilisés, ce qui a permis de réaliser l’ensemble des travaux en préservant la qualité et en respectant les principes de la restauration.

Éléments clés de l’exposition du Pavillon Espace

  • Spoutnik - 1, 1957 Échelle 1 : 1. Une maquette de Spoutnik-1 est située à l’entrée du Pavillon. Elle représente le début du voyage à travers le Pavillon. Par conséquent, une attention particulière est portée à l’éclairage de cette maquette qui jette une ombre sur la surface du "Space Boulevard", créant un effet encore plus impressionnant et plongeant le visiteur dans l’atmosphère de l’espace.
  • La station Mir. Échelle 1 : 1. La plus grande maquette du Pavillon de par sa taille, la maquette de la station Mir se compose de quatre modules : Mir (13,5 x 4,2 m), Kvant-1 (5,8 x 4,2 m), Kvant-2 (12,4 x 4,2 m), Kristall (12,4 x 4,2 m). Le complexe orbital a été utilisé pour des expéditions à long terme et pour mener diverses expériences scientifiques.
  • Maquette du moteur-fusée à propergol liquide RD-170. Le moteur a été développé par Energomash en 1976-1986 pour le lanceur Energia. La poussée du RD-170 est de plus de 800 tonnes, il s’agit du moteur-fusée à carburant liquide, le plus puissant jamais créé. Le RD-170 a été conçu et certifié pour une utilisation sur 10 vols.
  • Avion orbital MAKS. Le projet MAKS (système aérospatial polyvalent) comprend le lancement aérien d’un engin spatial transporté dans la haute atmosphère avec un avion. L’objectif principal de l’avion était la livraison des cargaisons et d’équipages aux stations orbitales.
  • Le satellite Luch-5A. Échelle 1 : 1. Les satellites relais sont utilisés pour fournir des communications continues et fiables avec la Terre.

publié le 21/09/2018

haut de la page