Le CNES et NEXEYA présentent ANGELS, le premier nano satellite industriel français

JPEGLors du premier Forum Innovation Défense qui se tient du 22 au 24 novembre à la Cité de la Mode et du Design, quai d’Austerlitz à Paris, Jean-Yves Le Gall, Président du CNES, a accueilli Florence Parly, Ministre des Armées, sur le stand du CNES au sein de l’espace Innovation de la Direction Générale de l’Armement. À cette occasion, le programme ANGELS a été présenté à la Ministre.

Le développement d’ANGELS, engagé en mars 2017, a pour objectif de développer et commercialiser une nouvelle filière industrielle de nano satellites de moins de 50 kg tout en réduisant les délais de réalisation, en diminuant leurs coûts et en augmentant la flexibilité de leurs missions pour offrir, au travers de constellations, des systèmes plus résilients au bénéfice des utilisations de défense.

ANGELS est un démonstrateur précurseur de cette filière, particulièrement adaptée aux missions à visées opérationnelles de type radiofréquences comme la collecte de données (ARGOS, AIS, M2M) ou la surveillance de spectre, ou encore scientifique. Cette démonstration est établie autour d’une mission concrète de collecte de données ARGOS, en embarquant un instrument ARGOS Néo, précurseur d’une nouvelle génération d’instruments à bas coût et fortement miniaturisés, dont le développement est assuré par Thales Alenia Space avec le support de Syrlinks.

ANGELS est développé par la société NEXEYA qui fédère autour d’elle, plusieurs PME françaises pour la fourniture de diverses composantes du satellite et du segment sol. Le CNES joue la carte de l’innovation disruptive, tant au niveau technique qu’au niveau de la gouvernance. La véritable rupture est dans la dynamique créée entre le CNES et NEXEYA qui s’inscrit véritablement dans le NewSpace à la française. Pour atteindre les objectifs ambitieux, techniques, calendaires et financiers, une gouvernance spécifique au projet a été mise en place avec notamment un espace de travail en plateau chez NEXEYA réunissant tous les acteurs du projet (NEXEYA, CNES, sous-traitants…). Le CNES et les industriels inventent donc de nouveaux processus et réforment leurs chaînes de conception et de production.

À l’issue de cette visite, Jean-Yves Le Gall a déclaré : « Le CNES apporte son expertise au consortium industriel ANGELS avec une équipe d’ingénieurs possédant une solide expérience du spatial, intégrés en plateau projet chez NEXEYA. Le CNES s’est emparé du NewSpace depuis de nombreuses années déjà avec par exemple, le programme de micro satellites Myriade. ANGELS amplifie ce mouvement qui se retrouve également dans d’autres programmes menés par le CNES avec le Ministère des Armées tels que le projet CO3D de constellation optique. Le CNES fédère ainsi les meilleurs acteurs du secteur dans le cadre de coopérations innovantes et équilibrées en mettant à disposition ses compétences et son expertise au service d’industriels entrepreneurs, pour le plus grand bénéfice de la Défense. »

publié le 03/12/2018

haut de la page