La coopération universitaire en Russie - Etat des lieux

Il est de tradition en France que ce soit le Ministère des Affaires étrangères de la République française, donc les services concernés des ambassades de France, qui mettent en œuvre les projets internationaux arrêtés d’un commun accord avec d’autres ministères, en particulier celui de l’éducation nationale, de l’enseignement supérieur et de la recherche.

Le Ministère des Affaires Étrangères, via l’Institut Français de Russie, développe une politique de coopération universitaire axée sur une participation à la formation des étudiants russes et sur l’internationalisation de celle des étudiants français.

Les liens culturels et scientifiques traditionnels ainsi que la qualité des formations universitaires en Russie font de ce pays un de nos partenaires privilégiés dans le domaine de la coopération universitaire.

Au sein de l’ambassade, la coopération entre universités est menée par le secteur universitaire. Celui-ci a pour fonction d’être une interface entre les mondes de l’enseignement supérieur français et russe. Il remplit cette mission en travaillant de concert avec les institutions gouvernementales russes (Ministère de l’Education et de la science et l’Agence pour l’éducation de la Fédération de Russie), les institutions régionales (Ministères des Républiques et des régions), les administrations locales et les établissements d’enseignement.

La première mission du secteur universitaire est de mettre en relation les établissements d’enseignement supérieur des deux pays. Cela passe par la facilitation par l’Ambassade des rencontres entre responsables, professeurs et étudiants et le soutien à l’élaboration et au fonctionnement des programmes de coopération grâce à des missions et invitations de l’Institut Français de Russie. Enfin, l’Ambassade cherche à créer, en partenariat avec les institutions russes en charge de l’éducation supérieure et de la recherche, les conditions les plus favorables à leur développement.

Ce travail, désormais conduit dans le cadre de l’espace européen unique d’enseignement que la Russie a rejoint en 2003, est prioritairement orienté vers l’élaboration de cursus intégrés qui en sont la concrétisation par excellence, au niveau licence, masters et thèses en co-tutelle. Certains de ces cursus mènent à l’obtention de doubles diplômes.

Dans un monde globalisé, la formation des futures élites, qu’elles se destinent au service de l’Etat, au monde de l’entreprise ou à celui de la recherche, se doit en effet d’inclure une expérience interculturelle : c’est cela que permet le système européen, appelé en Russie « processus de Bologne ».

Saint-Pétersbourg et surtout Moscou concentrent de nombreuses filières francophones qui offrent un large éventail de possibilités de formation en France.
Mais pour que tous les étudiants de Russie puissent également en profiter, le secteur de la coopération universitaire multiplie depuis plusieurs années ses actions en régions.

6 bureaux et 15 points d’information de l’Agence CampusFrance, de Smolensk à Vladivostok, sont à la disposition de ceux qui souhaitent mieux connaître l’offre française de formation supérieure. L’Agence propose également un site Internet www.russie.campusfrance.org. Les étudiants y trouveront, entre autre, un logiciel d’inscription en ligne, procédure désormais OBLIGATOIRE à leur accueil dans un établissement français.

Cette promotion des études en France s’accompagne d’une nouvelle politique d’octroi des bourses du gouvernement français. La priorité est donnée aux étudiants inscrits dans des cursus franco-russes débouchant sur une double diplomation et, à niveau académique égal, à ceux issus de régions russes où le niveau de vie peut constituer un obstacle à la venue en France.

Les chercheurs quant à eux coopèrent activement au sein du Centre Franco-Russe de Recherches en Sciences Sociales et Humaines de Moscou qui est à la fois un intermédiaire entre les communautés universitaires des deux pays et un lieu de travail et de rencontres scientifiques.

C’est par l’ensemble de ces actions que les acteurs de la coopération universitaire entre la France et la Russie atteignent leur principal objectif : assurer une synergie entre l’apprentissage de la langue française, la formation supérieure en français et en russe d’une part, et leurs débouchés sur le marché du travail de l’autre, que ce soit dans des entreprises françaises implantées en Russie ou dans des entreprises russes ayant des partenaires français, dans la recherche ou l’administration.

Lancé fin 2010, le site UNIfr, a vocation a renforcer ces synergies entre acteurs de la coopération universitaire en créant un véritable réseau social.

publié le 16/06/2014

haut de la page