La France en Arctique [ru]

La France est une nation polaire. Elle s’est affirmée en tant que telle au cours des trois derniers siècles par sa forte tradition d’exploration et d’expédition dans les régions de hautes latitudes.

L'explorateur Paul-Émile Victor. - JPEGLa France a une présence scientifique permanente dans l’Arctique, où elle a été le premier pays à installer, dès 1963, une base de recherche scientifique dans l’archipel arctique du Svalbard. À l’heure actuelle, elle partage cette base (AWIPEV : Alfred-Wegener-Institut - Institut polaire Paul-Émile Victor) permanente avec l’Allemagne dans le village scientifique international de Ny-Ålesund. Celle-ci est dotée d’un laboratoire de géophysique, de biologie et de chimie, pouvant accueillir jusqu’à 16 chercheurs. Depuis 2000, la France est membre observateur du Conseil de l’Arctique.

Lever de lune sur l'expédition tara, dans l'océan Arctique. - JPEGLa France se hisse au 9e rang des nations scientifiques en matière de publications scientifiques sur l’Arctique et, à titre de comparaison, occupe le 5e rang au niveau mondial pour ce qui concerne la production scientifique relative à l’Antarctique. Au niveau français comme au niveau international, l’essentiel des publications sur l’Arctique s’inscrit dans les domaines des sciences de la Terre et des sciences de l’environnement, incluant l’écologie terrestre et marine. En marge des sciences expérimentales, la France possède, de longue date, une tradition scientifique reconnue au niveau international, dans le domaine des sciences humaines et sociales (anthropologie, ethnographie, …) relatives aux populations autochtones du Nord.

JPEGL’Arctique est pour la France une zone écologiquement sensible dans laquelle les intérêts nationaux doivent s’exprimer dans une logique d’intérêt général et de développement durable.

Le Chantier arctique a été lancé en 2010 par le Centre national de la recherche scientifique (CNRS) et a vocation à coordonner, en lien avec l’Institut polaire français Paul-Émile Victor (IPEV), les chercheurs français dans les domaines des sciences de la Terre, des sciences de l’environnement et des sciences humaines et sociales.

base de recherche AWIPEV, Ny-Ålesund - JPEGLa France appelle au renforcement de la coopération scientifique dans la zone arctique, elle entend y prendre une part active notamment en renforçant ses moyens et son investissement dans la recherche scientifique relative à l’Arctique. Dans la politique étrangère de la France sur l’Arctique, l’excellence de la recherche scientifique en milieu polaire et son intégration dans le tissu de la recherche internationale, constitue un atout majeur pour notre pays et contribue à asseoir notre légitimité dans la région, notamment en garantissant notre présence en tant qu’observateur au sein du forum intergouvernemental du Conseil de l’Arctique.

La France manifeste un haut niveau de préoccupation d’éthique écologique pour la zone boréale. La sensibilité de l’environnement et la faible résilience des écosystèmes marins arctiques aux activités humaines en particulier, constituent des défis qui engagent la responsabilité de tous les utilisateurs potentiels de cet espace marin. Dans cette perspective, la France a une responsabilité à se comporter de manière exemplaire et à promouvoir cette vision.

PNGLe 14 juin 2016, la France adopte la Feuille de route nationale sur l’Arctique (pdf), détaillant sept sections thématiques, dont la recherche et la coopération scientifiques. Ce document témoigne du niveau d’intérêt et de la diversité des intérêts de la France pour la nouvelle conjoncture boréale dans laquelle opportunités et défis environnementaux et climatiques sont inextricablement mêlés.

La prospective du chantier arctique a conduit à identifier 10 grandes priorités scientifiques :

  1. Variabilité atmosphérique arctique et globale : amplification, couplages et impacts ;
  2. Cycle de l’eau et glaces terrestres ;
  3. Un océan en mutation : du milieu physique aux écosystèmes marins ;
  4. Géodynamique et ressources ;
  5. Dynamique du pergélisol en contexte de réchauffement climatique ;
  6. Dynamique des écosystèmes terrestres arctiques dans le contexte du réchauffement climatique ;
  7. Les sociétés autochtones et le changement global ;
  8. Vers un programme intégré sur le continuum Terre-mer en Arctique ;
  9. Pollution : source, cycles et impacts ;
  10. Développement durable dans la région arctique : impacts, mise en œuvre, gouvernance.

publié le 06/02/2018

haut de la page