LE 14 JUILLET

JPEG

Mesdames et messieurs,
Chers invités,

Je suis très heureux de vous accueillir à l’occasion de notre fête nationale. Cette année, comme vous le savez, est l’année de la France en Russie et de la Russie en France. Elle a été ponctuée de rencontres politiques au plus haut niveau et d’une multitude d’événements culturels et économiques inscrits ou non au programme, très ambitieux, de l’année dite « croisée ». Il serait difficile d’énumérer tous ces événements, mais j’aimerais souligner ce qui, à mes yeux, parait le plus important.

A Paris au mois de mars, le Président MEDVEDEV a effectué une visite d’Etat. Le Président SARKOZY s’est rendu en Russie, à Saint-Pétersbourg à l’occasion du Forum économique international, le 19 juin. Nos deux présidents entretiennent désormais un dialogue suivi sur la crise économique, la sécurité en Europe, le terrorisme ou encore l’environnement. Nos vues sont très proches sur ces grands problèmes de la société internationale. En particulier, une certaine idée de régulation et du renforcement du rôle des Etats et du droit international sur la scène internationale, nous est largement commune.

Nos deux présidents veillent également au développement de nos relations bilatérales, notamment dans le domaine économique. Chaque rencontre a permis de signer des contrats et des accords importants, malgré une conjoncture économique relativement défavorable. Les entreprises françaises n’ont pas quitté la Russie pendant la crise. Au contraire elles y ont renforcé leur présence. C’est une preuve de confiance en la Russie et une preuve de notre volonté de nous associer à l’entreprise de modernisation, souhaitée par les autorités russes. Nous attendons également les investissements russes en France.

Nous sommes particulièrement fiers de cette évolution dans le domaine économique. Car, l’affinité culturelle de nos deux grandes nations n’est plus à démontrer. Il suffit de voir la longue file des visiteurs de l’exposition Picasso au Musée Pouchkine ou de l’exposition Sainte-Russie au Louvre, pour ne citer que cet exemple. C’est pourquoi nos autorités ont voulu que cette année croisée remette en cause les idées préconçues et montre au grand public la Russie et la France d’aujourd’hui.

Jusqu’ici, ce défi me parait relevé avec succès. Le public français a vu ainsi le meilleur des technologies spatiales, aéronautiques russes ou des nanotechnologies à l’Exposition nationale au grand Palais. Nos écrivains ont parcouru la Russie à bord du légendaire Transsibérien pour constater l’ampleur de la métamorphose de la dernière décennie.

De son côté, le public russe a pu s’assurer cette année que la France n’était pas seulement le pays de la littérature, de la mode, du vin et des fromages, même si ces charmes opèrent toujours. C’est aussi un pays de haute technologie à qui les experts spatiaux russes confient leur meilleur lanceur spatial, Soyouz. Il partira dans l’espace depuis la Guyane. Nos experts nucléaires travailleront ensemble au développement des réacteurs de la nouvelle génération. Total a mobilisé tout son savoir-faire dans le projet Chtokman, le gisement de gaz le plus complexe à exploiter des les conditions extrêmes de l’Arctique.

Je voudrais remercier tous les acteurs, russes et français, ainsi que tous les sponsors qui ont généreusement contribué à la réalisation des multiples événements de l’Année croisée. Je voudrais aussi les encourager, car l’année n’est pas encore terminée. Nous verrons prochainement La Comédie française sillonner la Russie ou encore, en octobre à Moscou, une belle exposition au Manège sur l’Art de vivre à la française.

C’est un art dont le 14 juillet fait partie intégrante, en tant que fête vraiment populaire et profondément ancrée dans la tradition nationale parce qu’elle en symbolise l’unité. On lit partout que c’est la célébration de la prise de la Bastille. En réalité, le 14 juillet fut célébré pour la première fois en 1790, en tant que Fête de la Fédération. C’est l’unité de la nation qui fut célébrée, avec la participation, de Louis XVI lui-même, prêtant serment à la nation et à la loi.

C’est un peu cet esprit d’unité que nous avons souhaité partager avec vous. Nous sommes donc très heureux de vous offrir aujourd’hui un échantillon de ce que la France a de meilleur. Sans le soutien précieux des entreprises françaises, russes et franco-russes et des villes de Bordeaux et du Mans, il nous aurait été difficile d’y parvenir. Je les remercie pour cela et vous souhaite à tous la plus chaleureuse bienvenue.

Vive la France, vive la Russie et vive l’amitié franco-russe !

JPEG

REMERCIEMENTS

L’Ambassadeur de France en Russie
et Madame Jean de Gliniasty

remercient

les entreprises,
la ville de Bordeaux
et
la ville du Mans

pour leur généreuse contribution
à la réalisation de la Fête nationale
du 14 juillet 2010

Alianta Group
Auchan
Baltika
Bongrain
Bridor
Castel Malesan
Citadelle de Bordeaux
Château on Line
Côtes de Bordeaux
Crêperies de Paris
Crystal Finance
Danone waters
Délifrance
Hédiard
Kauffman White Hall
Lactalis
Le Cadeau
Lebedianski
Lux product
Maison Sichel
Marine Express
Mercury
Mariott
Mövenpick
Nespresso
Oulianovski sovkhoz
Pernod Ricard Rouss
Relief
Renardi
Ruskon
Sanofi-Aventis
Schlumberger
Simple
SNCF Russie
Snow World
SOS International
Yves Rocher
Любимое Бордо 2010
Фея Розы

publié le 12/08/2010

haut de la page