LA FETE NATIONALE DU 14 JUILLET AUX COULEURS DU CENTENAIRE DE LA PREMIERE GUERRE MONDIALE

Pour la première fois, l’ensemble des nations ayant participé au premier conflit mondial en Europe se réunissent pour une manifestation commémorative exceptionnelle.

Le 14 juillet 2014, la France invite à Paris les représentants de 80 anciens pays belligérants de la Grande Guerre. Pour la plupart, ces pays sont les héritiers des nations et des empires qui se sont affrontés entre 1914 et 1918. Quatre d’entre eux auront disparu au lendemain de la première guerre mondiale.

Durant plus de quatre années, la France a été l’épicentre du premier conflit mondial. Elle a accueilli sur son sol des combattants et des travailleurs en provenance des cinq continents. Un siècle plus tard, la France redécouvre cette histoire qui a fait d’elle un carrefour mondialisé de la Grande Guerre.

A l’occasion du centenaire, la France sera l’hôte de toutes les nations qui ont combattu sur le théâtre européen durant la première guerre mondiale. Elle en accueillera les représentants officiels ainsi que des citoyens de tous ces peuples que la Grande Guerre a unis dans l’histoire.

Le 14 juillet est le premier temps fort commémoratif du centenaire de la Grande Guerre en France. C’est aussi le premier événement commémoratif international qui rappelle la place centrale de la France dans le déroulement et la mémoire du premier conflit mondial.

Le 14 juillet 2014, la France est la capitale du centenaire de la première guerre mondiale.


JPEG

MESSAGE DU PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE

En ce 14 juillet 2014 et comme tous les ans, notre pays célèbre sa fête nationale. Mais cette année, elle s’inscrit dans le cycle mémoriel du souvenir des deux conflits mondiaux. Elle ouvre les grandes commémorations du centenaire de la Grande Guerre. Une guerre qui a bouleversé la carte du monde. La France a en effet invité tous les pays qui ont été impliqués sur le théâtre européen entre 1914 et 1918 à venir
à Paris.

Sur les Champs-Élysées, la moitié des Nations du monde est représentée.

La France tient à rendre ainsi un hommage solennel aux soldats de tous les continents qui ont participé aux combats de la Grande Guerre et dont les stigmates marquent encore nos paysages cent ans après.

Alliés ou ennemis, tous ont payé un lourd tribut pour défendre les causes au nom desquelles ils se battaient. Pleins de courage ils ont lutté, résisté, succombé. Dix millions de soldats ont été ainsi tués ou sont morts de leurs blessures sur d’innombrables champs de bataille. Nous leur devons reconnaissance.

Dans toutes les communes de France, il y a un monument aux morts qui rappelle avec émotion le sacrifice qui a été consenti pour la défense de la Patrie. Derrière tous ces noms il y a des familles en deuil. Nous ne pouvons oublier que toute notre société s’est mobilisée dans un immense effort fait de restrictions, de travail
acharné et de solidarité.

Devant nous en ce 14 Juillet défileront les emblèmes de nos alliés, côte-à-côte avec les drapeaux des ennemis d’hier, marquant par leur proximité retrouvée la victoire toujours fragile de la paix sur la guerre.

D’autres crises en effet secouent le monde. Leurs victimes trouveront toujours la France à leurs côtés. Je rends hommage aux élèves de nos écoles militaires : elles forment ceux qui ont choisi à leur tour d’offrir leur vie pour la protection de nos valeurs. Je rends hommage à tous les salariés de nos entreprises de défense. Ils permettent à la France de disposer des matériels dont elle a besoin.

En défilant avec leurs équipements devant la population rassemblée, les armées et les forces de sécurité démontrent la volonté de notre pays de tenir son rang et de défendre ces biens si chèrement acquis au cours des cent dernières années : la paix et la liberté.

Nos soldats sont les garants de notre sécurité. Ils en font la preuve en France et sur tous les théâtres d’opération où ils sont déployés. Qu’ils en soient remerciés, comme chaque année, par les plus chaleureux applaudissements.

Vive la République !
Vive la France !

François Hollande


Avec l’aimable autorisation de Jean-Pierre Husson, Histoire et mémoires, Centre régional de documentation pédagogique de Champagne-Ardenne

« Comme l’a indiqué le Président de la République dans son message (http://www.elysee.fr/communiques-de-presse/article/dossier-de-presse-relatif-a-la-ceremonie-du-14-juillet-201/) : « Cette année, la fête nationale s’inscrit dans le cycle mémoriel du souvenir des deux conflits mondiaux ».

Si 80 Nations ont été invitées à défiler sur les Champs Elysées en commémoration d’un conflit qui a tué quelques dix millions de personnes, les éléments russes qui défileront rappelleront que la Russie a pris une part particulière, aux côtés de la France, dans le premier conflit mondial.

L’Alliance militaire franco-russe fut célébrée dès avant la première guerre mondiale à l’occasion de la visite en Champagne de Nicolas II en 1896 et, à nouveau, en 1901. La mise sur pied du corps expéditionnaire russe au début de 1916 matérialisa cette Alliance et cet engagement ; fort de 4 brigades, soit quelque 40.000 soldats et officiers, il se battit pour moitié avec l’armée française d’Orient (général Sarrail) et pour moitié (1ère et 3ème brigades) sur le front français en Champagne . Il se distingua, pris part à l’offensive Nivelle ; sa conduite fut reconnue par deux citations à l’ordre de l’Armée (24 et 29 avril 1917)./.

publié le 14/07/2014

haut de la page