Journée mondiale de l’alimentation (16 octobre 2018) [ru]

En cette Journée mondiale de l’alimentation, la France rappelle qu’aujourd’hui 821 millions de personnes se trouvent en situation de sous-alimentation et d’insécurité alimentaire chronique (état de la sécurité alimentaire et de la nutrition, publié sous la direction de la FAO).

Dans la ligne des conclusions du CICID du 8 février dernier, la France renforce son appui, notamment en Afrique et en particulier au Sahel, à un développement rural inclusif et à l’agriculture familiale, une amélioration de la nutrition des populations et des approches territoriales et de filière. À travers le canal multilatéral, elle renforce en particulier son appui à la FAO, notamment sur les sujets de l’adaptation de l’agriculture au changement climatique, de l’emploi des jeunes ruraux, de la résilience des populations au Sahel, et au Programme alimentaire mondial (PAM), notamment contre l’insécurité alimentaire via ses opérations au Sahel et dans la Corne de l’Afrique.

La France agit notamment à travers son enveloppe de dons en faveur de l’aide alimentaire programmée, s’élevant à 34MEuros en 2018. Au Sénégal, la France soutient depuis plusieurs années une initiative en faveur de la résilience des communautés rurales. Au Niger, l’AAP soutient un projet de renforcement de la résilience des communautés face à l’insécurité alimentaire, en fournissant un appui aux cantines scolaires et à la restauration des terres.

L’action de l’Agence française de développement contribue également à améliorer durablement la situation des ménages ruraux et urbains en soutenant l’évolution des systèmes agricoles vers des pratiques plus productives, plus équitables, plus écologiques et résilientes au changement climatique et aux autres risques, et prenant mieux en compte les impacts sur l’alimentation et la santé. L’AFD contribue à ces objectifs en soutenant une intensification agro-écologique et l’aménagement de paysages agricoles durables. En 2016, les financements de l’AFD en faveur de la sécurité alimentaire en Afrique subsaharienne se sont élevés à 603MEuros.

La France encourage les acteurs du développement à se mobiliser pour faire reculer l’insécurité alimentaire et la malnutrition qui fragilisent plus d’une personne sur neuf aujourd’hui dans le monde. Dans la lignée du dernier État de la sécurité alimentaire et de la nutrition dans le monde qui met l’accent sur la relation entre insécurité alimentaire et changement climatique, montrant le lien entre la variabilité et les extrêmes climatiques et la recrudescence de la faim, elle appelle à ne pas relâcher les efforts collectifs pour lutter contre le changement climatique.

La France adoptera dans les prochains mois une nouvelle stratégie internationale pour la sécurité alimentaire.

publié le 17/10/2018

haut de la page