Investissements russes en France : la nouvelle vague

La transformation de l’économie mondiale à la faveur des BRICS a des conséquences notables sur les économies des pays de l’OCDE.

Si les pays du G7 restent les principaux investisseurs, leur part dans les flux mondiaux connaît une dynamique moins rapide que celle observée de la part de nouveaux acteurs comme la Russie, devenue un investisseur à la présence croissante sur la scène européenne, et notamment hexagonale.

Depuis 2010, le bureau moscovite de l’Agence française pour les investissements internationaux (AFII), ouvert et dirigé par Jérôme Clausen, s’est imposé comme un interlocuteur privilégié pour accompagner les projets d’investissement russes en France.

Le bureau s’intéresse particulièrement aux nouveaux investissements créateurs
d’emplois (green field) et aux extensions et développement des investisseurs russes déjà implantés dans l’Hexagone.

Au dernier classement Thomson-Reuters « Top 100 Global Innovators », la France se plaçait au troisième rang des pays offrant les entreprises les plus innovantes au monde (derrière les États unis et le Japon) ; et, selon la dernière étude d’Ernst & Young, elle demeure la première destination pour les projets d’investissements dans l’industrie. Des
facteurs déterminants pour la Russie, qui partage historiquement avec la France une passion commune pour l’industrie et l’innovation.

Pour en savoir plus :

PDF - 105 ko
Investissements russes en France
(PDF - 105 ko)

publié le 21/08/2014

haut de la page