Gérard Mourou obtient le prix Nobel de physique 2018 [ru]

JPEG - 73.6 ko

Gérard Mourou a obtenu le prix Nobel de physique 2018, avec Donna Strickland et Arthur Ashkin.

Les travaux de Gérard Mourou et de son élève Donna Strickland sur l’Amplification par dérive de fréquence (CPA) ont ouvert la voie de la physique expérimentale à la femtoseconde, rendant accessible la dynamique interne des atomes et molécules, ainsi qu’à l’accélération de particules par laser, ce qui permet d’explorer de nouveaux pans de la physique relativiste et de mieux comprendre la nature physique du vide.

Au-delà de leur contribution au progrès de la science physique, ces percées ont également ouvert un vaste champ d’application, dans le domaine industriel comme dans le domaine médical : les lasers ont ainsi pu être plus et mieux utilisés afin de soigner les patients atteints de myopie ou de cataracte.

Après des études à l’université de Grenoble et un doctorat de l’Université Pierre-et-Marie-Curie, Gérard Mourou a passé la majeure partie de sa carrière entre les grands laboratoires de recherche français et américains. Il a ainsi notamment dirigé le laboratoire d’optique appliqué (LOA, UMR CNRS, École Polytechnique, CNRS, ENSTA ParisTech).

Cette distinction vient consacrer un parcours scientifique exceptionnel et confirme la place particulière qu’occupe la physique française, qu’elle soit théorique ou expérimentale.

Gérard Mourou est particulièrement impliqué dans la coopération scientifique franco-russe. Élu membre étranger de l’Académie des sciences de Russie en 2008, il collabore activement avec ses confrères de Nijni Novgorod. Avec Alexandre Serguéiev [1], de l’Institut de physique appliquée de l’Académie des sciences de Russie, il co-coordonne de 2010 à 2014 le GDRI ELISA (extreme light infrastructure support activities), regroupant 11 partenaires français et 12 russes. Il fait partie des lauréats du premier concours Mégagrant de laboratoires d’excellences en Russie, en 2010, créant le laboratoire de champs de lumière extrêmes au sein de l’Université d’État de Nijni Novgorod N.I. Lobatchevski.

[1Élu en 2017 président de l’Académie des sciences de Russie

publié le 03/10/2018

haut de la page