« Chimie séparative propre » (ARCUS Bourgogne)

Le projet Bourgogne/Russie s’inscrit dans le cadre de coopérations scientifiques engagées depuis de nombreuses années entre l’un des laboratoires de l’université de Bourgogne, le LIMSAG, et l’université Lomonossov à Moscou.
Il implique également du côté russe le prestigieux institut de Chimie Physique de l’académie des Science, et du côté français le CEA et la société AirLiquide, sur des procédés de chimie séparative et de traitements d’effluents liquide et gazeux (en particulier effluents nucléaires).
Le financement est de 500 000 € sur trois ans, répartis entre le MAE et la Région Bourgogne.

Thèmes de recherche :
•Décontamination des effluents contenant des métaux toxiques (actinides, lanthanides, cadmium, plomb…) : élaboration de nouveaux séquestrants de cations métalliques pour l’épuration des liquides ;
•Ultrapurification et détection des gaz : mise en œuvre de matériaux hybrides organiques-inorganiques présentant des propriétés d’adsorption sélective de certains gaz (O2, CO…) ;
•Capture du dioxyde de carbone : piégeage sélectif de CO2 en phase hétérogène solide/gaz à partir de solides micro- ou mésoporeux nanostructurés à base de silice ;
•Synthèse organique – Catalyse : recherche des voies de synthèse toujours plus performantes des tétraazacycloalcanes, prenant en compte le coût, la concentration, le temps de réaction, le nombre d’étapes, la sélectivité, la régiosélectivité, la toxicité des réactifs ou encore la gestion des déchets, afin de proposer des synthèses transposables à l’échelle industrielle ;
•Synthèse de dérivés modèles ;
•Etudes structurales et modélisation : utilisation de moyens de calcul adaptés des Centres de Calcul de l’Université de Bourgogne et des partenaires russes ;
•Valorisation et procédés : implication de la start-up CheMatech, d’Air Liquide et du CEA.

Contact : Roger Guilard (Roger.Guilard@u-bourgogne.fr).

publié le 05/07/2017

haut de la page