Cérémonie de l’anniversaire de la Victoire, mémorial Normandie-Niémen

La cérémonie commémorative de l’anniversaire de la Victoire du 8 mai 1945 a eu lieu le 8 mai au mémorial Normandie-Niemen de Lefortovo.

Discours de l’Ambassadeur

MM. les Conseillers consulaires,
M. le Consul général,
Mon Général,
Chers Vétérans,
Mesdames et messieurs,

En ce 8 mai, nous célébrons la fin de la Seconde Guerre mondiale. Cette date correspond à la capitulation effective du régime nazi, après la signature d’un premier acte de reddition à Reims, le 7 mai.

Un second acte fut signé à Berlin, dans la nuit du 8 au 9 mai, sur demande de Joseph Staline et la date du 9 mai a donc été retenue par l’Union soviétique puis par la Russie.
Les 8 et 9 mai marquent la fin de la guerre en Europe, mais pour les Etats-Unis, la guerre a pris fin le 2 septembre et pour la Chine, le 3 septembre.

Ce qui importe aujourd’hui, c’est de se recueillir ensemble en mémoire des millions de victimes civiles et militaires de ce conflit épouvantable, des souffrances infinies des populations et bien évidemment de tous ceux qui ont disparu dans l’enfer des camps.

Je veux avec vous honorer la mémoire de ceux qui sont tombés au champ d’honneur et saluer l’héroïsme des combattants.

Ici à Lefortovo, souvenons-nous en particulier des pilotes et des mécaniciens du régiment Normandie-Niémen dont nous fêtons cette année le 75e anniversaire. Ils ont écrit une belle page d’histoire et sont devenus l’un des symboles de l’amitié franco-russe, dont nous savons qu’elle est suffisamment forte pour surmonter les difficultés diplomatiques et politiques.

Entre 1939 et 1945, les Français ont connu la dureté des combats sur le sol de leur patrie, la défaite, les horreurs de l’occupation, la barbarie des déportations, mais aussi l’honneur de la résistance et enfin la libération, à laquelle les Français libres et tant de résistants de l’ombre ont contribué au sein et aux côtés de nos alliés.

Cela nous conduit tout naturellement à nous rappeler de la place prise par la Russie pendant la Deuxième Guerre Mondiale et de son rôle déterminant - parmi tous nos alliés, en particulier les Etats Unis et le Royaume-Uni - dans l’obtention de la victoire.
Les souffrances endurées par le peuple russe, les sacrifices énormes consentis par le pays tout entier, sont gravés dans nos mémoires.

Soyez convaincus - chers amis russes - que nous ne l’oublions pas.

Alors que ressurgissent en Russie comme en France les appels à l’intolérance, au rejet de l’autre, à l’exclusion - qui nous renvoient aux heures les plus sombres de notre histoire - rappelons-nous que c’est pour la liberté et la fraternité des peuples que nous nous sommes battus côte à côte.

Et souvenons-nous de l’immense espoir né avec la paix revenue en Europe en 1945, puis avec la réconciliation franco-allemande et enfin avec la signature des Traités européens, dont nous venons de fêter le 60ème anniversaire.

Restons fidèles à la mémoire de tous les disparus.
Ne renonçons pas aux combats engagés alors.
Restons plus que jamais mobilisés pour défendre les valeurs qui nous unissent et sur lesquelles se fonde notre avenir commun.

Vive l’amitié franco-russe !
Vive la République !
Vive la France !

publié le 08/05/2017

haut de la page