Centenaire de l’Armistice de 1918 – Commémoration française au cimetière de Vvedenskoe [ru]

En cette année marquée par le centenaire de la signature de l’Armistice, Sylvie Bermann a présidé la traditionnelle cérémonie du 11 novembre en présence d’écoliers, de représentants d’associations de vétérans et de nombreux attachés de défense.

A l’issue de la minute de silence en mémoire de tous ceux qui ont fait le sacrifice de leur vie, l’Ambassadeur a déclaré :

« C’est avec recueillement et émotion, humilité et gratitude, foi et espérance et que nous commémorons ce jour le centenaire de la fin de la première Guerre mondiale, en ce carré français du cimetière de Vvedenskoe (…) Cette guerre représente d’abord une somme d’héroïsmes et d’abnégations. Nous nous inclinons avec respect devant tous ces sacrifices consentis par une génération. Nous nous inclinons avec respect devant tous ces morts, toutes ses familles endeuillées, tous ces drames personnels. La victoire de 1918 est d’abord leur victoire. Rappelons-nous aussi de l’engagement russe. Rappelons- nous de la bataille de Gumbinnen qui fixe deux corps d’armée allemands qui auraient dû prendre part à la bataille de la Marne. Rappelons-nous aussi du corps expéditionnaire russe arrivé à Marseille et engagé sur le front de Champagne où il s’illustra. Le 11 novembre est d’abord le jour de la Victoire. Avec le temps la commémoration de cette guerre mondiale - qui ne fût malheureusement pas la dernière – a pris une signification plus large rassemblant les défunts de tous les conflits. C’est aujourd’hui le jour de la mémoire dans une Europe où la paix a été si chèrement acquise. Le Forum de la Paix qui se tient à Paris et qui encadre les commémorations du centenaire, nous rappelle - si besoin était - que la paix est notre bien commun le plus précieux, c’est un bien fragile et en permanence menacé. »

A l’occasion de la réception qui s’est tenue à la Résidence après la cérémonie, l’Ambassadeur a tenu à saluer « les représentants de pays qui se battirent dans nos rangs ou à nos côtés durant la Première Guerre Mondiale », en particulier ceux d’Afrique et d’Asie, avant d’évoquer la contribution des 20 000 soldats du corps expéditionnaire russe engagé sur le front de Champagne et dont plus de 4 000 sont tombés au champ d’honneur. L’Ambassadeur a terminé son intervention par « une pensée toute particulière pour le personnel des armées et de nos pays et notamment ceux qui servent à l’étranger loin de leur familles ».

publié le 13/11/2018

haut de la page