Biélorussie - Q&R - Extrait du point de presse (3 mars 2021) [ru]

Q : Biélorussie : la répression contre la société civile au Bélarus s’accentue et le ministre Le Drian a rappelé hier que la France ne reconnaît pas la légitimité de Loukachenko. En même temps, l’ambassadeur à Minsk, Nicolas de Lacoste, rencontre les représentants de ce régime, y compris les oligarchs proches de Loukachenko pour parler des relations économiques. Comment explique-t-on cette incoherence entre la position de la France et les actes réels de l’ambassadeur sur place ?

R : La position de la France, comme celle des Européens, a toujours été sans ambiguïté : nous ne reconnaissons pas la légitimité d’Alexandre Loukachenko, nous sanctionnons les responsables des violations graves de l’État de droit et nous soutenons la population biélorusse et la société civile. Nous appelons à l’établissement d’un dialogue national inclusif en vue d’une sortie de crise, ce qui exige le maintien de canaux de dialogue avec l’ensemble des acteurs, au sein de la société civile comme avec certains représentants officiels sur des questions d’intérêt pour la société biélorusse, ainsi que les 27 États membres de l’UE en sont convenus. C’est le message que porte notre ambassadeur sur place, avec ses collègues européens.

publié le 04/03/2021

haut de la page