Biélorussie - Q&R - Extrait du point de presse (18 novembre 2020) [ru]

Q : La cheffe de file de l’opposition bélarusse, Svetlana Tikhanovskaïa, demande l’ouverture d’une enquête internationale sur la mort de l’opposant Roman Bondarenko au lendemain de son arrestation par la police du président Loukachenko. La France est-elle prête à y participer ? Plus largement de nouvelles mesures sont-elles envisagées face à la répression, qui ne faiblit pas, dans ce pays ?

R : Il est indispensable que toute la lumière soit faite par les autorités biélorusses sur les circonstances dans lesquelles le décès de M. Bondarenko est intervenu et que les personnes qui en sont responsables soient identifiées.

Nous appelons la Biélorussie à mettre pleinement en oeuvre les recommandations contenues dans le rapport concernant les violations des droits de l’Homme commises durant la répression des protestations post-électorales en Biélorussie, suite au déclenchement du mécanisme de Moscou de l’Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE).

La France et ses partenaires européens, qui ont sanctionné 55 responsables biélorusses impliqués dans la fraude électorale et la répression, continueront à apporter une très ferme réponse à toute nouvelle détérioration de la situation.

publié le 19/11/2020

haut de la page