70ème anniversaire de la visite du général de Gaulle à Moscou

Du 2 au 10 décembre 1944, le général de Gaulle, alors chef du Gouvernement provisoire de la République française, s’est rendu à Moscou pour y rencontrer les responsables soviétiques. Il signa à cette occasion le pacte d’amitié franco-soviétique et décora les membres de l’Escadrille Normandie-Niemen de la Croix de la Libération.

Frédéric Mondoloni, Chargé d’affaires a.i. de l’ambassade de France à Moscou, a participé aujourd’hui au MGIMO à une cérémonie ouverte par le président de la Douma, Sergueï Narychkine, commémorant le 70e anniversaire de cette visite.

Frédéric Mondoloni a prononcé l’allocution suivante : « Permettez-moi avant tout de vous remercier de votre présence aujourd’hui à l’occasion de l’inauguration de cette exposition consacrée au 70e anniversaire de la venue du général de Gaulle, alors président du Gouvernement provisoire de la République française, du 2 au 10 décembre 1944.

Le général de Gaulle a consacré des pages particulièrement éclairantes et savoureuses dans ses Mémoires de guerre sur ce déplacement. Il y a notamment décrit les nombreuses heures passées avec le maréchal Staline à négocier le texte du pacte franco-soviétique signé alors.

Il y décrit également « l’heure émouvante » pendant laquelle il a passé en revue les aviateurs et mécaniciens de ce qu’on appelait alors le régiment « Normandie ». Notre ambassade aura l’occasion cette semaine de rendre hommage aux membres de ce régiment franco-russe décorés par le général de Gaulle à l’occasion de sa venue. Nous associerons à cette cérémonie les jeunes de nos deux pays afin qu’ils puissent eux-mêmes prendre connaissance de cette page importante de nos relations. Nous recevrons d’ailleurs à cette occasion le président de la fondation de Gaulle, institution très respectée et très importante en France qui veille à la mémoire du général de Gaulle, chère à tous mes compatriotes.

Je regrette les propos polémiques qui viennent d’être tenus dans un moment de recueillement franco-russe. Le président de la République François Hollande a rendu hommage au général de Gaulle le 6 juin dernier, en présence des dirigeants du monde entier, y compris le président Poutine, à l’occasion du 70e anniversaire du Débarquement de Normandie, en prononçant un discours solennel dans lequel il a salué « le courage des Français libres ralliés à l’appel du général de Gaulle. »

Je rappellerai également les propos du président Hollande à Brisbane le 16 novembre dernier : « J’ai dit au président Poutine que les relations de la France avec la Russie, qui sont des relations historiques, des relations politiques, des relations économiques, que ces relations-là ne devaient pas subir les effets de cette crise ukrainienne et que pour qu’il n’y ait pas d’impact sur cette relation, la crise devait être réglée et que tant qu’elle ne l’était pas, ce serait un problème ».

Le président de la République a rencontré à nouveau le président Poutine russe avant-hier à Moscou. Les deux présidents ont poursuivi leur dialogue pour la recherche d’une solution politique à la crise en Ukraine.

Je remercie encore toutes les institutions qui ont apporté leur concours à l’organisation de cette importante exposition ».

Arrivée du général de Gaulle à la gare de Moscou où il est accueilli par Molotov, le 2 décembre 1944.
Arrivée du général de Gaulle à la gare de Moscou où il est accueilli par Molotov, le 2 décembre 1944.
Arrivée du général de Gaulle à la gare de Moscou où il est accueilli par Molotov, le 2 décembre 1944.
Arrivée du général de Gaulle à la gare de Moscou où il est accueilli par Molotov, le 2 décembre 1944.
Arrivée du général de Gaulle à la gare de Moscou où il est accueilli par Molotov, le 2 décembre 1944.
Arrivée du général de Gaulle à la gare de Moscou où il est accueilli par Molotov, le 2 décembre 1944.
Arrivée du général de Gaulle à la gare de Moscou où il est accueilli par le Molotov, le 2 décembre 1944.
Arrivée du général de Gaulle à la gare de Moscou où il est accueilli par le Molotov, le 2 décembre 1944.
Charles de Gaulle avec Bidault, Laloy, Palewski et Juin.
Charles de Gaulle avec Bidault, Laloy, Palewski et Juin.
de Gaulle avec Bidault, Laloy, Palewski et Juin.
Charles de Gaulle avec Bidault, Laloy, Palewski et Juin.
Moscou : le général de Gaulle visite l'exposition des trophées de guerre à Moscou
Moscou : le général de Gaulle visite l’exposition des trophées de guerre à Moscou
Moscou : le général de Gaulle visite l’exposition des trophées de guerre à Moscou et signe le livre d’or.
Moscou : le général de Gaulle visite l’exposition des trophées de guerre à Moscou
Moscou : le général de Gaulle visite l'exposition des trophées de guerre et signe le livre d'or.
Moscou : le général de Gaulle visite l’exposition des trophées de guerre et signe le livre d’or.
Moscou : le général de Gaulle visite l’exposition des trophées de guerre et signe le livre d’or.
Moscou : le général de Gaulle visite l’exposition des trophées de guerre et signe le livre d’or.
Georges Bidault, après la signature du traité, le 10 décembre 1944 à Moscou.
Georges Bidault, après la signature du traité, le 10 décembre 1944 à Moscou.
Georges Bidault, après la signature du traité, le 10 décembre 1944 à Moscou.
Georges Bidault, après la signature du traité, le 10 décembre 1944 à Moscou.
Signature du traité d'alliance et d'assistance mutuelle, le 10 décembre 1944 à Moscou.
Signature du traité d’alliance et d’assistance mutuelle, le 10 décembre 1944 à Moscou.
Signature du traité d’alliance et d’assistance mutuelle, le 10 décembre 1944 à Moscou.
De gauche à droite : Gaston Palewski, Dekanozov, vice-ministre des Affaires étrangères, de Charbonnières, chef de cabinet de Bidault, l’interprète Podzerov, Molotov, Serguieev, directeur des Affaires étrangères soviétiques, Laloy, Staline et de Gaulle. Georges Bidault signe.
Signature du traité d’alliance et d’assistance mutuelle, le 10 décembre 1944 à Moscou.
Le 9 décembre 1944, le général de Gaulle remet la légion d'honneur au général russe Lavine. Au second plan, le lieutenants Albert, de La Poype et Risso du régiment Normandie-Niemen qui viennent d'être fait compagnons de la Libération.
Le 9 décembre 1944, le général de Gaulle remet la légion d’honneur au général russe Lavine. Au second plan, le lieutenants Albert, de La Poype et Risso du régiment Normandie-Niemen qui viennent d’être fait compagnons de la Libération.
Le 9 décembre 1944, le général de Gaulle remet la légion d’honneur au général russe Lavine. Au second plan, le lieutenants Albert, de La Poype et Risso du régiment Normandie-Niemen qui viennent d’être fait compagnons de la Libération.
Le 9 décembre 1944, le général de Gaulle remet la légion d’honneur au général russe Lavine. Au second plan, le lieutenants Albert, de La Poype et Risso du régiment Normandie-Niemen qui viennent d’être fait compagnons de la Libération.
Le 30 novembre 1944, le général de Gaulle visite Stalingrad.
Le 30 novembre 1944, le général de Gaulle visite Stalingrad.
Le 30 novembre 1944, le général de Gaulle visite Stalingrad.
Le 30 novembre 1944, le général de Gaulle visite Stalingrad.
70ème anniversaire de la venue du général de Gaulle à Moscou
70ème anniversaire de la venue du général de Gaulle à Moscou
Signature du traité d’alliance et d’assistance mutuelle, le 10 décembre 1944 à Moscou.
De gauche à droite : Gaston Palewski, Dekanozov, vice-ministre des Affaires étrangères, de Charbonnières, chef de cabinet de Bidault, l’interprète Podzerov, Molotov, Serguieev, directeur des Affaires étrangères soviétiques, Laloy, Staline et de Gaulle. Georges Bidault signe.
Signature du traité d’alliance et d’assistance mutuelle, le 10 décembre 1944 à Moscou.

Le 10 décembre 2014, l’ambassade de France et l’Institut français de Russie rendront hommage au chef de la France libre et rappelleront à la jeunesse l’importance de son rôle historique en organisant une journée de commémoration du 70ème anniversaire de sa visite.

Les élèves des écoles russes Normandie Niémen, du lycée francophone de Moscou Charles de Gaulle et du lycée français Alexandre Dumas participeront à la résidence de France à cet évènement ouvert par l’ambassadeur Jean-Maurice Ripert.
Iouri Andreevitch Maksaev, vétéran de l’héroïque escadrille franco-soviétique, apportera aux jeunes son témoignage. Les lycéens pourront également s’entretenir avec le directeur général la fondation Charles de Gaulle, le général Kessler, et une historienne de la Fondation Charles de Gaulle, Emeline Vanthuyne.

L’Institut français de Russie et le poste de défense de l’ambassade de France à Moscou présenteront également à cette occasion deux films d’archives sur le déplacement à Moscou du général de Gaulle ainsi qu’une exposition de photos prises lors de cette visite historique.

Vous pourrez suivre la cérémonie en direct sur la page Facebook de l’Ambassade

publié le 25/02/2020

haut de la page