60ème succès d’affilée pour Ariane 5

Dans la nuit du mardi 29 juillet au mercredi, Ariane 5 a une fois de plus réussi sa mission. En effet à 1h47 (heure de Paris), la fusée Ariane 5 avec à son bord l’ATV-5, le véhicule de transfert automatisé chargé de ravitailler la station spatiale internationale (ISS) a décollé du centre spatial Kourou en Guyane. La mise en orbite du cinquième et dernier exemplaire de l’ATV représente à la fois une prouesse pour le lanceur qui réussit là son 60ème tir d’affilé (le 74ème en tout) avec à son bord la charge la plus lourde portée par un lanceur européen.

Avec 20.060 kg de charge utile dont 6 tonnes de fret à placer en orbite basse, très inclinée par rapport à l’équateur, la mise en orbite de l’ATV Georges Lemaître (en l’honneur de l’astrophysicien belge qui le premier formula la théorie du Big Bang) revêt une valeur particulière. Elle illustre le succès des partenariats entre le CNES, l’ESA, Arianespace, et leurs partenaires industriels.

JPEG
Photo : Mardi 29 juillet 2014 - Lancement Ariane 5 avec à son bord l´ATV Georges Lemaître. Vu depuis le site de Toucan. Copyright 2014 ESA-CNES/Arianespace/Photo optique vidéo CSG

Il devrait s’amarrer automatiquement à la station le 12 août pour 6 mois durant lesquels il deviendra un module additionnel pour les 6 astronautes de l’ISS tout en contribuant à rehausser l’orbite de l’ISS. De plus il embarque à son bord près de 850 litres d’eau potable, trois tonnes de carburant, de l’air, plus de 2,6 tonnes de denrées alimentaires (café, jus, pudding, pâtes…) ou encore des vêtements « SpaceTex ». Le vaisseau emporte également du matériel scientifique comme le capteur infrarouge expérimental Liris. A la fin de sa mission, rempli de déchets non dangereux, l’ATV Georges Lemaître plongera vers l’atmosphère où il se consumera avec sa cargaison. Pour la première fois, cette descente sera filmée de l’intérieur grâce à une caméra spéciale embarquée qui filmera les derniers instants de l’ATV-5.

En s’appuyant sur les technologies développées pour l’ATV, Arianespace va participer à la réalisation du module de service de la capsule habitée Orion de la Nasa qui a pour objectif de transporter des astronautes sur la lune courant 2017-2018. "A ce jour, l’ESA a accepté de livrer deux modules pour la capsule Orion : l’un pour son vol inaugural en 2017, et l’autre pour sa première mission opérationnelle en 2021", a indiqué l’agence. Il s’agit d’un symbole fort de la participation de l’Europe aux programmes internationaux.

publié le 30/07/2014

haut de la page