25 ans de la signature du Traité de Coopération scientifique et technologique franco-russe

Le 28 juillet 1992, M. Hubert Curien, Ministre de la Recherche et de l’Espace et M. Boris G. Saltykov, Vice-Président du Conseil des Ministres, Ministre de la Science, de l’Enseignement supérieur et de la Politique technologique signaient un accord de coopération scientifique et technologique.

Le 28 juillet 1992, M. Hubert Curien, Ministre de la Recherche et de l’Espace et M. Boris G. Saltykov, Vice-Président du Conseil des Ministres, Ministre de la Science, de l’Enseignement supérieur et de la Politique technologique signaient un accord de coopération scientifique et technologique entre le gouvernement de la république française et le gouvernement de la fédération de Russie. Cet accord, qui s’inscrivait dans la continuité de celui conclu en 1966 à l’occasion du voyage du Général De Gaulle en Union soviétique, débute en ces termes :

« Le Gouvernement de la République française et le Gouvernement de la Fédération de Russie […], dans l’esprit du traité entre la France et la Russie, signé le 7 février 1992, et - convaincus que la coopération scientifique et technologique est l’un des fondements les plus importants des relations bilatérales et constitue un élément essentiel de leur stabilité ;
- prenant acte de l’expérience positive accumulée par les deux pays dans le développement des relations scientifiques et techniques et reconnaissant la nécessité d’améliorer les réalisations communes ;
- tenant compte de la rapidité du développement des connaissances scientifiques et technologiques et de l’internationalisation de la science et de la technologie ;
- désireux d’adapter la coopération bilatérale dans les domaines de la science et de la technologie aux nouvelles conditions politiques, économiques et sociales liées, en particulier, aux réformes économiques réalisées en Russie ainsi qu’au processus d’intégration européenne ;
- considérant l’Accord de coopération culturelle (art. 7 et 8), signé le 6 février 1992, entre le Gouvernement de la République française et le Gouvernement de la Fédération de Russie ;
- conscients de l’importance d’une meilleure coordination des relations franco-russes dans tous les domaines de la science et de la technologie,
sont convenus de ce qui suit :

Article 1er

Les Parties s’engagent à favoriser le développement de la coopération scientifique et technologique dans des domaines déterminés d’un commun accord sur la base de l’égalité, de la réciprocité et de l’avantage mutuel.
Elles encouragent l’ensemble des relations scientifiques et technologiques entre les deux pays, notamment la coopération sur de grands projets ou programmes. »

publié le 31/01/2018

haut de la page