150 ans de la naissance de Lev Tarassévitch, immunologiste russe à l’Institut Pasteur [ru]

Lev Aleksandrovitch Tarassévitch (1868-1927) [1], immunologiste et épidémiologiste, a joué un rôle central dans le développement de la vaccination en Russie.

Après des études supérieures en sciences naturelles à Odessa, il reçoit une formation en médecine à Saint-Pétersbourg puis à Paris en 1897. Il occupe d’abord un poste universitaire à Kiev en 1899 avant de rejoindre Ilya Ilitch Metchnikov à l’Institut Pasteur à Paris entre 1900 et 1902. Il est le continuateur de la théorie cellulaire de l’immunité formulée par Metchnikov.

De retour en Russie, il occupera à partir de 1902 des postes universitaires à Odessa puis à Moscou. En 1911 Lev Tarassévitch participe à l’expédition pasteurienne dirigée par Metchnikov dans le gouvernement d’Astrakhan. Des steppes de Kalmoukie, il rapportera de nombreuses observations sur la morbidité, la transmission et l’immunité des maladies infectieuses.

JPEG - 197.7 ko
Mission franco-russe de l’Institut Pasteur à Astrakhan en 1911. Assis de g. à d. : T. Yamanouchi - Mme Bélokopitova (belle-sœur de Metchnikoff), Ilya et Olga Metchnikov, Alexandre Salimbeni, Étienne Burnet. Debout : Lev Tarassévitch (3e en partant de la gauche) - Klodnitski
Institut Pasteur / Musée Pasteur

Imprégné des idées de Louis Pasteur et d’Ilya Metchnikov, Lev Tarassévitch se fait un relais constant et pédagogue en faveur de la vaccination en Russie et de l’immunisation des populations, alors que le débat scientifique autour de cette avancée s’engage dans le pays. L’action de Lev Tarassévitch a rendu ainsi possible pour le monde entier le développement de procédés inédits comme la vaccination des militaires, des populations réfugiées et des nouveau-nés.

L’homme de science contribue grandement aux politiques de santé publique, créant la première station de contrôle des vaccins en Russie. En 1918, lors du premier congrès des bactériologistes et des épidémiologistes de Russie, il défend la nécessité de l’organisation dans le pays d’un institut spécialisé de contrôle reconnu. Il est à l’initiative de la création en 1919 de l’Institut d’État de contrôle des vaccins et sérums, actuel Centre de recherche de standardisation et de contrôle des préparations médicales biologiques Tarassévitch.

Toute sa vie, ce chercheur francophile, grand promoteur de la vaccination en Russie, sera un fervent relais des idées de Louis Pasteur en Union soviétique.

[1Lev Tarassévitch né le 14 février (2 février du calendrier julien) 1868 à Tiraspol, mort le 12 juin 1927 près de Dresde

publié le 14/02/2018

haut de la page